Honey And Clover

honeyandclover01

Article

Aujourd’hui on parle d’un anime que j’ai découvert par hasard : Honey and Clover !

 

La petite histoire :

    Aussi appelé Hachimitsu to kuroba, abrégé HachiKuro, c’est à l’origine un manga écrit par Chika Umino entre 2000 et 2006. Il y a 10 tomes et il est publié chez Kana.

    L’anime est sorti en 2005 et compte 24 épisodes, plus 2 spéciaux. Il est licencié par Kaze et c’est de lui que l’on parlera aujourd’hui.

    Une saison 2 : Honey and Clover II, sortira en 2006. Il y a aura 12 épisodes, également licenciés par Kaze.

    L'été 2006 verra l’arrivé d’un Film Live réalisé par Masahiro Takada de 116 minutes.

    En 2008, c’est au tour d’un drama de 11 épisodes de sortir.

    Parlons un peu de Chika Umino. Cette mangaka a travaillé sur plusieurs œuvres en plus de celle dont nous parlons aujourd’hui ! Depuis 2007, elle travaille sur March Comes in like a Lion, un manga (chez Kana) dont l’adaptation anime (chez Wakanim) est encore en cours et dont un film LIVE est sortie l’année dernière. Il est arrivé il y a quelques temps en France. Elle a travaillé en tant que Character Designer sur l’œuvre Eden of the East (2009).

Personnage :

    Il n’y a pas vraiment de personnage principal dans cet animé… Mais l’histoire tourne principalement autour de quelques épicentres.

    Takemoto Yûta est un étudiant en architecture normal. Ni trop survolté, ni trop morne, il est agréable avec tout le monde et s’inquiète toujours pour ses amis. Il est amoureux d’Hagu, ce qui va finir par le plonger dans un état particulier. Il a 19 ans au début de l’histoire.

    Morita Shinobu est la tête brulé du groupe. Élève spécialisé dans la sculpture, il disparaît souvent pendant plusieurs semaines pour travailler, ce qui explique qu’il redouble presque toutes ses années. Il a 24 ans au début de l’histoire.

    Mayama Takumi est le plus sérieux de la bande. Amoureux de Rika, il considère Yamada comme sa sœur et lui voue un profond sentiment de protection. C’est quelqu’un de très agréable aux réactions toujours sensées et réfléchies. Il a 21 ans au début de l’histoire.

    Yamada Ayumi est une jeune fille pétillante spécialisée dans la poterie. Amoureuse de Mayama, elle souffre beaucoup de voir son amour à sens unique. Elle est très proche d’Hagu. Elle a 21 ans au début de l’histoire.

    Hanamoto Shûji est un professeur sympathique surnommé Shuu. Cousin surprotecteur de la timide Hagu, il fera tout pour protéger celle qu’il considère comme sa fille du monde extérieur. Il est très proche du Mayama, qui est de loin le plus stable de la bande. C’est un ami d’enfance très proche de Rika.

    Hagumi Hanamoto, surnommée Hagu, est une fille timide à l’apparence d’une fillette. Malgré son enfance difficile et sévère, c’est une génie en art de tout genre. Elle est malheureusement aussi maladroite et ignorante en amour qu’elle est douée en art. Elle est très proche de Yamada et Shuu et s’intéresse timidement à Takemoto. Les élucubrations de Morita semble l’effrayer plus qu’autre chose...

    Rika Harada est une jeune chef d’entreprise. Ami d’enfance de Shuu, ils ont fait leurs études ensemble. Son premier mari, également ami d’enfance de Shuu est mort, ce qui lui a laissé un traumatisme particulier. Elle est physiquement très faible. Très protectrice avec Mayama et Yamada, on ignore ce qu’elle pense.

    Takumi Nomiya est un des collègues de Mayama. Celui-ci le considère comme un rival et un être qui s’amuse avec les filles. Nomiya est très intéressé par Yamada a qui il tente de faire oublier Mayama.

    Voilà ! Il y a pleins de personnages intéressants et très profonds dans cet anime. On prend vraiment beaucoup de plaisir à observer leurs relations très réalistes et complexes.

Scénario :

    Dans une vieille résidence étudiante un peu moisie, nos étudiants vivent leurs petites vies tranquilles. Alors que certains d’entre eux commencent à entrer dans la vie active, Shuu débarque la réservé Hagu. Takemoto a aussitôt le coup de foudre. Morita se met aussitôt à pourchasser la jeune prodige d’une façon digne d’un stalker, ce qui venant de lui n’est pas un comportement particulièrement unique. Alors que Hagu prend peu à peu ses marques, on découvre les différentes intrigues de cette histoire. Yamada, une jeune étudiante amie de la bande est amoureuse de Mayama, lui-même amoureux de Rika. Celui-ci l’a déjà repoussé, mais elle ne semble pas disposé à l’oublier. Qui sera le grand vainqueur de ce triangle amoureux bien plus complexe qu’il n’y paraît ?

    Pour revenir à Hagu, Morita est de plus en plus étrange et manifeste, entre 2 disparitions, un intérêt de plus en plus fort pour la jeune prodige, au grand damne de Takemoto. Quel est donc le but de Morita ?

    Enfin, Takemoto réussira-t-il à éveiller le coeur d’Hagu ? Il se perd petit à petit dans sa propre existence. Trop normal pour être comme tout le monde, notre étudiant se cherche, inquiétant de plus en plus ses amis et intéressants de plus en plus les profs de son université. Comment vas-t-il évoluer ? Finira-t-il par se trouver lui-même ?

    J’ai vraiment adoré ce scénario. Très réaliste, aussi bien sur les relations que sur l’espace temporel que de tels changements demandent, j’ai vraiment été étonné par la qualité de cet anime. Plus qu’une simple romance, on retrouve des questions existentiels très profondes, des ambiances parfois joyeuse, parfois triste, parfois mélancolique et des personnages très attachants. On finit par se perdre dans cet enchevêtrement de destinés complexe et unique. Amitié, amour, travail, rivalité, tout ça se mêle à l’art dans un scénario mélanco-comiquo-romancé.

Graphisme :

    Cet anime est vraiment unique graphiquement. Au niveau des trames, il me rappel beaucoup Blue Spring Ride, sortie en 2014. On retrouve beaucoup le style aquarelle et il faut dire qu’il est bien dosé et de très bonne qualité. La qualité graphique est globalement d’un très bon niveau, surtout pour l’année. Bien qu’elle ne soit pas au niveau actuel du point de vue de la précision, l’aspect “aquarelle” donne une dimension mélancolique qui rend cet œuvre actuelle et largement au niveau des shojo récents. Le design des personnages est réaliste et bien pensé.

Point noir :

    A mon sens, le seul point négatif du scénario est qu’on a un peu de mal à reconnaître et mémoriser tous les personnages dès le début de l’histoire. Ils arrivent tous en même temps et si vous avez, comme moi, un peu de mal à retenir les personnages, vous vous emmêlerez un peu les pinceaux au début.

    On peut reprocher à cet anime de ne pas être assez connu. Contemporain de Nana, sa promotion ne semble pas avoir marqué les esprits alors qu’il mériterait largement.

Enfin, les deux openings sont révolutionnairement de mauvais goûts. Si utiliser des photos pourrait être une bonne idée, j’avoue que c’est exclusivement à cause de ces openings bizarres que je n’avais pas regardé cet anime jusque là.

Conclusion :

    Cet anime a sut me faire rire, me faire ressentir de la mélancolie et me perdre dans les méandres de la cruauté romantique. J’ai vraiment adoré ce shojo à la fois très accessible et très complexe. Je le conseil à tous les fans de shojo et d’anime comique.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire