Gurren Lagann

gurrenlagann

Article

On s’attaque aujourd’hui à un anime shonen de légende : Gurren Lagann !

 

La petite histoire :

Cet anime est sorti en 2007 sous la réalisation de Hiroyuki Imaishi. Il possède 27 épisodes licenciés par Wakanim, @Anime, Netflix et anciennement Beez Entertainment.

    Cette série a souvent été adapté, que ce soit en manga, Light Novel ou jeux.

    Un manga est sorti entre 2007 et 2013 pour 10 tomes, publiés en France par Glénat. Ils sont scénarisé par Kazuki Nakashima et dessiné par Kotaro Mori.

    Un light novel écrit par Kazuki Nakashima et Kurasumi Sunayama est sorti au Japon entre 2007 et 2008 pour 4 volumes.

    2007 voit également la sorti d’un jeu sur Nintendo DS par Kanomi. (Je n’en ai jamais entendu parler en France, alors j’imagine qu’il n’est sorti qu’au Japon.)

    Entre 2008 et 2009 sort une autre adaptation manga : Tengen Toppa Gurren Lagann: Gurren Gakuen-hen, scénarisé par Ashi Zaitsu et dessiné par Kabao Kikkawa. Il s’est arrêté après un tome et n’est jamais sorti en France.

    Un premier film d’animation sort en 2008 : Tengen Toppa Gurren Lagann: Gurren Chapter, de 112 minutes, visiblement non licencié en France.

    Le second film d’animation sortira un peu plus de 6 mois plus tard : Tengen Toppa Gurren Lagann: Lagann Chapter, de 126 minutes.

    Son nom complet est Tengen Toppa Gurren Lagann.

Personnage :

    Kamina est un jeune homme du village souterrain de Jiiha. Meilleur ami de Simon depuis longtemps, c’est quelqu’un de fier et rêveur qui ne pense qu’à dépasser les cieux.Sur de lui, il a une confiance en lui et en ses camarades inébranlable. Il possède un esprit combatif à toute épreuve, ainsi qu’un charisme démentiel. Il influences de ses phrases toute faites tout le reste de l’anime. C’est un excellent combattant qui ne recule devant rien pour la victoire ou pour protéger ses amis. Personnellement, c’est un personnage que j’avais au début du mal à supporter. Puis, au fur et à mesure, j’ai trouvé son côté stupide attachant. Et avant de m’en rendre compte, j’adorais tout simplement ce personnage badasse et charismatique.

    Simon est un jeune garçon de 14 ans qui a grandi au village de Jiiha. Meilleur ami de Kamina, qu’il considère comme son grand frère, il a pour seul et unique loisir, travail et occupation de creuser le sol avec sa vrille. Il est surnommé “Simon le foreur”. Il n’a pas beaucoup confiance en lui, mais n'abandonne jamais, surtout quand la vie de son frère est en danger. C’est le véritable héros de cette histoire et sans conteste celui qui évoluera le plus au cours de l’histoire. Il est toujours accompagné de son fidèle Boota. Il n’est pas particulièrement à l’aise au combat, mais n’a pas son pareil dans l’art de creuser. C’est quelqu’un de naturellement gentil et sincère.

    Yoko Littner a grandi dans un village voisin. Combattante de la surface, c’est une snipeuse surpuissante qui ne rate jamais sa cible. Mature, elle prend des décisions rapides et sensées dans le seul et unique but de survivre le plus longtemps possible tout en délivrant l'humanité. Elle a 14 ans, mais fait beaucoup plus. Elle se dispute souvent avec Kamina, mais s’intéresse beaucoup à lui malgré tout. C’est une fille intelligente qui sait faire la part des choses et agir quand il le faut. C’est un personnage que j’aime beaucoup.

    Boota est un porcitaupe qui accompagne Simon depuis des années. Il comprend le langage humain et devient un petit peu la mascotte de la brigade Gurren.

    Kittan Bachika est un pilote de Gunman venu en renfort pour suivre Kamina. Auto-surnommé King Kittan, il est le chef de la fratrie noire, constitué de lui-même et de ses trois sœurs. D’abord rival de Kamina, il deviendra par la suite un allié de choix. C’est un idiot qui ne connaît que l’esprit de combat. C’est tout de fois un bon combattant auquel on finit par s’attacher.

    Viral est un homme bête que Kamina considère comme son plus grand rival. C’est un excellent combattant qui déteste les humains, mais qui cherche à les comprendre. Il est immortel et possède une personnalité plutôt désagréable. C’est un personnage très intéressant.

    Je n’ai présenté ici qu’une toute petite partie des nombreux personnages de cet anime. Tout de fois, ils sont tous de qualité, les protagonistes comme les figurants. On finit par s’attacher à la plupart d’entre eux, notamment grâce à leurs profondeurs.

Scénario :

    Simon et Kamina vivent dans un petit village souterrain. Ce dernier ne pense qu’à la surface, où il a vu son père pour la dernière fois. Les anciens de son village vont jusqu’à en nier l'existence, mais lui sait qu’il y a quelque chose au dessus de sa tête. Il continue sa petite vie de voyou casse-cou et arrogant jusqu’au jour où une sorte de monstre de métal géant fait s’écrouler le plafond et tombe sur le village. Yoko débarque et cri à tout le monde de se mettre à l’abri, tout en essayant de détruire le monstre. Mais Kamina refuse et décide d’utiliser une des dernières découvertes de son frère spirituel Simon : une tête en acier. Grâce à la vrille que notre jeune héros porte à son coup, il parvient tant bien que mal à faire bouger le Gurren. Après quelques péripéties, nos amis parviennent à vaincre le monstre de métal : un Gunman, piloté par un homme bête (aussi appelé Beastmen).

Arrivé à la surface, Kamina découvre qu’il avait raison. Mais la situation est loin d’être simple, car il n’y a la surface qu’une petite poignée d’humain : des résistants qui veulent libérer l’humanité des beastmen. Kamina décide alors de voler un des Gunman de l’ennemi afin de les affronter à armes égales. Il parvient à voler ce qui deviendra son Lagann, mais il découvre également que si Simon et Gurren fusionne avec lui pour créer Gurren-Lagann, ils deviennent beaucoup plus puissants. De plus, leurs forces et les différentes techniques de combats basées sur la vrilles changent en fonction de l’esprit de combat et de leur énergie spirale. Kamina fonde la Brigade Gurren et décide de se lancer à l’assaut des commandants Beastmen et de leur roi : Lord Génome. Mais la situation est loin d’être aussi simple que ça… La Brigade Gurren parviendra-t-elle à rendre sa liberté à l’humanité ? Quel est donc la raison du statut actuel du monde ?

    Ce scénario est tout bonnement exceptionnel. Premièrement, l’univers est particulièrement travaillé et profond, réservant sans cesse de nouvelles surprises et explications. Secondement, l’histoire n’épargne pas les personnages et suis avant tout un cheminement propre. Si Kamina est à l’origine de l’élan de la brigade et de la révolution, n’oublions pas que c’est bel et bien Simon le héros de l’histoire. Troisièmement, le scénario profite de son envergure et du charisme de ses personnages pour créer un engouement autour des personnalités et des phrases toutes faites rabâchées comme cri de guerre. On sent dans cet élément toute la force de l’esprit Shonen, largement à la hauteur de : “Le roi des pirates, ce sera moi !”, ou “Je deviendrais Hokage et tout le monde reconnaîtra ma valeur !”. Les perso en font des tonnes et c’est ce qui rend ça si intéressant. Enfin, le scénario possède une telle amplitude, que l’évolution des personnages et de l’environnement est crescendo. Mais ce n’est pas tout, car on peut aussi noter que les héros n’ont pas toujours raisons, contrairement à la majorité des shonen. Vous l’aurez compris, Gurren Lagann propose un des meilleurs scénarios shonen du 21ème !

Graphisme :

    Pour son époque, Gurren Lagann propose un graphisme d’une très bonne qualité grâce à un design très personnel et complètement en dehors de la mode de son année de production. Le design des personnages est très bon et permet de reconnaître tout le monde d’un seul coup  d’œil, mais aussi de comprendre les émotions des perso. Le design des Gunman et autres machines est très bien conçu et parvient à maintenir sa qualité du début à la fin. Les trames de fond, certes très souvent désertiques, surtout au début de l’anime, sont toujours de très bonne qualités. Les scènes de combats sont vraiment exceptionnelles et basées sur un esprit shonen particulièrement poussé. Les scènes comiques et l’utilisation du chibi sont bien gérées. Étonnamment, pas ou très peu de 3D pour un anime de combat entre méca. Un choix surprenant, mais parfaitement assumé par un anime qui n’a pas pris une ride en plus de 10 ans !

    Les OST se partage en deux parties. Tout d’abord il y a une parti assez classique. Puis une autre, bien mieux mise en avant et particulièrement originale, mêlant du rock à de la musique “artificielle” en passant par des morceaux plus blues… Du très bon travail ! L’opening est bien pensé, aussi bien musicalement que dans son animation, même si j’ai, à titre personnel, beaucoup de mal avec la chanson Sorairo Days. En revanche, les Ending sont particulièrement bons !

Point noir :

    Le plus gros point noir pour cet anime inspiré, malgré tout ce qu’on peut dire, Gundam est sans doute qu’il est beaucoup trop shonen aussi bien dans son scénario que graphiquement pour plaire à la majorité des fans de la série original.

    Ce côté shonen si particulier semble aussi poser problèmes aux amateurs du genre, tout du moins en France…

Conclusion :

    J’ai vraiment eu un énorme coup de cœur pour Gurren Lagann ! C’est un anime exceptionnel, aussi bien scénaristiquement que graphiquement. On part vraiment très loin, que ce soit dans l’univers ou dans l’évolution des personnages. Je conseille très fortement cet anime aux fans d’anime Méca ainsi qu’aux fans de shonen pure.

gurrenlagann
gurrenlagann

Opening

Ending

gurrenlagann
gurrenlagann

Citation de Kamina

Si tu ne crois pas en toi, crois au moi qui crois en toi !

Pour qui vous me prenez !!

Repoussez les limites de l'impossible ! C'est notre devise !

Simon, sers les dents !!

Transperse les cieux avec ta vrille !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire