Cowboy Bebop

Trailer

coboyBebop01

Article

On parle aujourd’hui d’une des meilleurs séries anime du siècle dernier et sans doute un des fer de lance de la SF à la Japonaise : Cowboy Bebop !

 

La petite histoire :

    Cet anime est sorti entre 1998 et 1999, pour un total de 26 épisodes, licenciés en France par Dybex et Netflix. Il est réalisé par Shin’ichirô Watanebe et scénarisé par Keiko Nobumoto. La série anime a eu beaucoup de succès, que ce soit au Japon ou à l’international.

    Un manga scénarisé par Hajime Yatate et dessiné par Yutaka Nanten est sorti entre 1999 et 2000 pour un total de 3 tomes chez Pika. J’en parlerais prochainement.

    Enfin, il faudra attendre le 1er Septembre 2001 pour retrouver nos deux génies aux commandes du film Cowboy Bebop le film ! Il ne semble pas licencié en France. Il est aussi connu sous le nom Cowboy Bebop : Knockin’ on Heaven’s Door.

    Puisqu’on en parle, il faut aussi présenter les deux brillants esprits qui ont conçu cette série.

        Keiko Nobumoto est un scénariste connu pour son travaille sur des anime comme Wolf’s Rain, Macross Plus, Samurai Champloo, Space Dandy ou encore Michiko to Hatchin. En plus de tout ça, il est également l’auteur du scénario du jeu Kingdom Hearts !

        Shin’ichirô Watanabe est un réalisateur japonais qui travaille dans l’animation à divers postes depuis la fin des années 80. Il a notamment travaillé sur des séries comme Gundam, Macross Plus, Samurai Champloo, Ergo Progy, Lupin, Space Dandy, Terror in Resonance, Blade Runner Black Out 2022 et prévoit de réaliser Carol & Tuesday en 2019. Bref, c’est un géant de l’animation !

    Pour revenir à Cowboy Bebop, il y a eut deux adaptations en jeux vidéo, une en 2001 et l’autre en 2005. Mais ces jeux sont restés au Japon.

Personnage :

    Spike Spiegel est le héros de cette histoire. Chasseur de prime spécialisé dans le combat, aussi bien à l’arme à feu qu’à main nu, il à un passé très complexe lié à une organisation secrète et plus ou moins mafieuse. Il parle peu de lui, même à son compagnon de travaille Jet Black. Il est du genre à râler, mais laisse généralement les choses se faire. Quand il est détendu, il est plutôt gamin. C’est un excellent pilote et quelqu’un qui possède des relations un peu partout. Il déteste les enfants, les chiens, les chats et n’a pas un très bon souvenir des femmes.

    Jet Black est le partenaire de Spike depuis 3 ans, en plus d’être le propriétaire du Bebop, le vaisseau qui abrite tous nos joyeux personnages. Ancien flic, à l’époque surnommé “chien noir”, il est devenu chasseur de prime suite à la perte de bras gauche. Il est très fort physiquement et est un excellent mécanicien. Il essaie toujours d’aider Spike en lui donnant des conseils, mais ce dernier ne l’écoute quasiment jamais. C’est un peu le père par substitution de toute l’équipe. Il est parfois un peu bougon, mais s’habitue assez vite à toutes les situations.

    Faye Valentine est une chasseuse de prime qui partage son temps entre chasser et être chassé. C’est une fille mystérieuse et très complexe qui n’a pas beaucoup plus d’information sur elle que nous. Elle a un esprit sauvage, mais finit par s’habituer à sa vie sur le Bebop. C’est sans doute celle qui affiche le plus ses sentiments.

    Ein est un chien. Mais pas un chien ordinaire : c’est un Welsh Corgi Pembroke dont le nom d’origine était surement Einstein qui a servie de sujet d’expérience à des scientifique. Il est très intelligent pour un chien et peut donc effectuer un paquet de tâches impossibles pour un animal standard.

    Edward Wong Hau Pepelu Tivrusky IV, soit simplement “Ed” est une hacker de génie d’environ 13 ans. Fille détendu par nature, elle est un peu androgyne, mais elle est très loin de ce genre de question. On sait juste qu’elle a été plus ou moins abandonné et qu’elle vagabonde sur terre. C’est une personne excentrique, toujours de bonne humeure et un peu incontrôlable. Elle parle d’elle à la troisième personne, mais c’est à l’évidence une génie pure souche. Elle entre rarement dans les affaires de ses compagnons. Elle est très proche de Ein.

    Voilà ! Que ce soit clair : je n’ai pas mis que j’aimais tel ou tel personnage plus haut, car je les adore tous ! Ils sont tous très profonds, très différents et extrêmement attachants ! C’est le cas pour les personnages principaux, mais même les personnages secondaires, parfois complètement WTF sont très profond et très attachants. On ressent l’esprit Cowboy Bebop jusque dans les figurants, c’est vraiment un travail exceptionnel.

Scénario :

    Nous sommes en 2071, soit environ 50 ans après l’incident de la Gate. Les choses ont bien changé et l’humanité a colonisé la plupart des planètes du système, qui grâce au MONO sont devenu beaucoup plus facile d’accès. C’est dans ce monde à la fois futuriste et presque loufoque que se déroule notre histoire. Le Bebop, vieux vaisseau tout droit sorti de l’imagination de Jet et d’une décharge, emmène nos héros sur la trace des criminels dont la tête est mise à prix, avec comme principal objectif de renflouer leurs compte en banque pour acheter de la nourriture. Mais dans ce monde, rien ne se passe jamais comme prévu. La chasse prend parfois une tournure étrange, surtout quand la cible finit par entrer dans l’équipe. Bienvenu dans la vie de l’équipe de chasseur de prime la plus space de l’histoire, bienvenu dans Cowboy Bebop !

    Le scénario est vraiment très dure à raconter. Nous sommes dans une œuvre qui mêle la SF, les chasseurs de prime tout droit sorti des western et une quête vers la délivrance de son propre passé. L’univers est extrêmement complexe et pourrait demander des centaines d’heures d’explication, à l’instar des plus grandes œuvres de SF tel que Star Wars. De plus, cet anime arrive à un moment où le monde culturel viens de déguster environ 30 ans de titres SF et où ce type commence à devenir franchement “ringard”. Pourtant, cet anime a connu un très grand succès, ce qui en dit long sur sa qualité. On y parle de beaucoup de sujet, des transgenres à la philosophie en passant par la musique et l’intelligence artificielle. Le tout dans une ambiance très nostalgique, rappelant très vite les vieux westerns et des questions très présentes dans le Jazz (on en reparlera). Si la plupart des épisodes ne sont pas particulièrement relié entre eux, ils permettent de traiter des sujets et microcosme de scénario de façon indépendante, faisant ainsi varier l’ambiance qu’il y règne. Bref, nous voyageons avec des personnages touchants et attachants, le tout à la recherche d’un passé à jamais perdu. C’est vraiment un travaille fantastique qui surclasse toutes les œuvres audio-visuels que j’ai vu dans le genre S-F.

Graphisme :

    Le niveau graphique de cet anime est vraiment très bon, surtout pour l’époque. Le design des personnages est très bien pensé, que ce soit pour les personnages principaux ou pour les secondaires. L’univers est très bien pensé graphiquement, remplis de petits détailles qui peuvent paraître insignifiants, mais son en faite bien plus profond qu’on ne peut le penser. N’hésitez pas à y faire attention, vous remarquerez très vite des objets courants des années 90 ! Les combats sont géniaux, les vaisseaux super bien conçus et la représentation de l’informatique futuriste très bien pensée, aussi pour les moldu que pour les connaisseurs.

    Mais ce n’est pas tout. Car si un élément est vraiment très important dans cet anime, c’est la musique et les OST très jazz. Il y a eu énormément d’artiste qui ont participé, mais si je dois citer quelques noms, je dirais Kanno Yoko qui a composé les OST et la musique de l’Opening. Pour en revenir aux OST, ils sont jazz, mais n’hésitent pas à sortir de leur genre pour passer au rock ou au blues. Ils donnent cette sensation de nostalgie qui va remuer le spectateur jusque dans le fond de ses tripes.

    L’Opening de cet anime est vraiment unique. La chanson utilisé est Tank!, composé par Kanno Yoko et interprété par le groupe de cette dernière : SEATBELTS. La partie animation est également magnifique, tout en étant extrêmement bien conçu. On peut en dire autant des deux endings.

Point noir :

    Je n’aurais pas l’outrecuidance de chercher un défaut à cet anime. Premièrement parce qu’il est culte et que je comprend très bien pourquoi. Deuxièmement parce que j’en serais bien incapable. Si vous n’accrochez pas à cet anime, c’est une question de style et non d’histoire ou de SF. Vous aurez le même problèmes avec les autres autres œuvres de Shin’ichirô Watanebe et Keiko Nobumoto.

Conclusion :

    Cowboy Bebop est une œuvre d’art SF et jazz vraiment unique. Touchant, nostalgique, c’est un anime très profond qui nous plonge dans un futur dangereux et passionnant. Je conseille vraiment cet anime à tous, même si je pense qu’il faut atteindre un certain âge (ou tout du moins une certaine maturité) pour en saisir l’esprit dans sa totalité.

coboyBebop02
coboyBebop03

Opening

coboyBebop04
coboyBebop05

See You Space Cowboy !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 22/12/2018