Black Butler

blackbutler1

Article saison 1

On s’attaque aujourd’hui à un des grands succès de ces dernières années : Black Butler !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Yana Toboso depuis 2006 et qui compte à ce jour 27 tomes au japon. 26 sont dors et déjà publiés par Kana.

    Il ne faudra attendre que deux ans pour que le succès du manga soit suffisant à la production d’un anime : Black Butler (dont nous parlons aujourd’hui). Il y a 24 épisodes, plus 1 OAV, sortis entre Octobre 2008 et Mars 2009 et licenciés et/ou diffusés par Kana, ADN et Netflix.

    Deux ans plus tard, c’est au tour de la saison 2 de paraître : Black Butler II. Il y aura 12 épisodes et 6 OAV.

    En 2014, la série s’offre un film LIVE de 119 minutes, mais celui-ci ne semble pas avoir marqué les esprits…

    L’été de la même année, c’est au tour de la troisième saison anime de sortir : Black Butler : Book of Circus, suivit de peu par les 2 OAV Black Butler : Book of Murder. Ils sont tous deux licenciés par Kana et Netflix.

    Enfin, la série s’est offert son premier film anime en Janvier 2017 : Black Butler : Book of the Atlantic. Il est licencié par Kana et a été diffusé sur J-ONE.

    Cette série est aussi connu sous le nom Kuroshitsuji, soit le majordome noir en français.

    A l’origine, ce manga devait être un Yaoi, comme son auteur en a déjà fait plusieurs avant cette histoire. Tout de fois, quand l’éditeur à vue le succès potentiel de l’œuvre, il a demandé à l’auteur de changer ses plans pour éviter la perte de clientèle. On retrouve tout de fois beaucoup de côté inspiré directement du style de base de l’auteur.

Personnage :

    Ciel Phantomhive est le héros de cette histoire. Il a 12 ans, mais il a déjà perdu ses parents et fondé toute son existence autour de la vengeance. Il est de nature froide et distante. Il est sous les ordres de la reine d’Angleterre. Il est fiancé à Elizabeth Midford, mais il a beaucoup de mal à supporter son énergie. C’est quelqu’un d’incroyablement intelligent et mature pour son âge. Il est le patron de l’entreprise de fabrication de jouet “Phantom”, ce qui fait sa fortune.

    Sebastian Michaelis est un démon aux ordres de Ciel. Il est devenu par extension son majordome et homme à tout faire. Sebastian est doué dans tous les domaines, ce qui ne l’a pas empêché de recruter quelques bras en plus pour s’occuper du manoir. Il a pour objectif d’aider Ciel à atteindre son objectif, après quoi pourra prendre son âme. Il semble avoir un lourd passé. C’est quelqu’un de très calme et d’au final plutôt cynique. Il est très intelligent et mène souvent son maître par le bout du nez. Il se bat avec de simples couteaux. Si il y a énormément de délires au niveau de la sexualité de Sebastian, l’anime nous montre qu’il est loin d’être insensible à la beauté féminine.

    Mey-Rin/May Linn est la femme de chambre du manoir Phantomhive. C’est une fille enjouée, toujours de bonne humeur et très motivé par son travail. Elle est amoureuse, ou tout du moins particulièrement attiré par Sebastian. C’est quelqu’un de très très maladroit et étourdie.

    Baldroy, ou Bard, est le cuisinier des Phantomhive. Il a tout de fois une cuisine un peu “explosive”, ce qui explique que Sebastian prenne souvent le relais. Bard est un des seuls à ne pas aduler le majordome. Il a un fort caractère, mais il est toujours volontaire.

    Finnian, ou Finny, est le jardinier de la famille. Il n’a tout de fois aucun talent dans son métier, loin de là. C’est un personnage toujours de bonne humeur et particulièrement enthousiaste dans tout ce qu’il fait. Il tombe facilement amoureux et est très affectueux.

    Tanaka est le maître d’hôtel de la maison Phantomhive depuis très longtemps. Particulièrement calme, il passe le plus claire de son temps à boire du thé sans réagir. Il redevient lui-même que quelques secondes, après quoi il redevient amorphe. C’est un personnage très intéressant.

    Undertaker est un personnage extrêmement mystérieux et excentrique qui travail comme fossoyeur. Il porte un intérêt particulier à Ciel et Sebastian. C’est un de mes personnages préférés.

    Elizabeth Midford est la fiancée de Ciel. Surnommé Liz ou Lizzie, c’est une fille joyeuse, vivante et énergique qui chamboule tout sur son passage. Il s’inquiète sincèrement pour Ciel pour qui elle a énormément d’affection. C’est un personnage énervant, mais très attachant.

    Grell Sutcliff est le majordome de Madame Red. C’est quelqu’un de très nerveux et de particulièrement mauvais dans son travail. Il cache une personnalité de prédateur gai et d’agressif compulsif. Il apporte beaucoup d’aspect comiques à cet anime.

    Lau est un chinois en affaire en Angleterre. C’est quelqu’un de très mystérieux qui aime s’occuper des affaires des autres. Il est plongé dans des affaires douteuses. C’est quelqu’un de très intelligent et un excellent calculateur.

    Voilà pour nos personnages, vous découvrirez les autres vous même. Premièrement, je tiens à préciser qu’à part Grell Sutcliff, aucun personnage n’est gai. Ensuite, je suis particulièrement étonné que nos personnages aient presque tous un double visage, ce qui sème une certaine incertitude constante dans l’œuvre. Il y a également beaucoup d’excentrique, ce qui ne rend l’histoire que plus comique et intéressante.

Scénario :

    Nous sommes au XIXème siècle, en pleine époque Victorienne. A Londres, un jeune noble nommé Ciel Phantomhive dirige les cendres de sa famille grâce à son majordome d’exception. Plusieurs années auparavant, il a vu son manoir brûlé et ses parents tués, avant d’être capturé et torturé. Sauvé par son désir de vengeance, il ne vit plus que pour se venger, grâce à l’aide de Sebastian. Il s’est remis sous les ordres de la reine, qui lui confie des missions toujours plus étranges, des quelques meurtres de trottoirs aux disparitions massives. Les évènements se précipitent et s’accélèrent. Ciel parviendra-t-il à accomplir sa vengeance ? Qui tire donc les ficelles depuis toutes ses années ?

    Le début de l’histoire varie entre une dynamique de mystères à la Holmes (dont on capte un bon nombre références) et des épisodes plus comiques. Puis nous sombrons dans un mixte entre une explication du passée et une quête pour trouver le responsable. Le scénario est bien pensé, même si on est loin du côté mystère de Hyouka. L’évolution de l’histoire est certes un peu rapide, mais loin d’être dénué de sens.

    Les relations entre nos personnages sont très intéressantes, notamment celles entre Ciel et Sebastian. Nous sommes dans un criant exemple de Uke et Seme (les fans de yaoi et autres Fujoshi verront de quoi je parle), même si les rôles s’inversent souvent. Qui aura le dessus ?

Graphisme :

    Le niveau général de l’œuvre est correct pour son époque. Le design général et celui des personnages est vraiment bien pensé. J’avoue que j’aime beaucoup le côté époque victorienne dont beaucoup de japonais sont très friand. Les scènes sont bien pensées, qu’elles soient comiques ou plus sérieuses. Graphiquement, on ne dépasse jamais du point de vue yaoi le stade de la simple référence, même si celles-ci sont parfois poussés assez loin.

    Les deux openings, ainsi que les OST sont très bien pensés et en parfaite harmonie avec l’histoire.

Point noir :

    Le premier et le plus flagrant : ceux qui ne supporte pas la moindre allusion au yaoi ne supporteront pas cette œuvre.

    Ensuite, les quelques utilisations de la technologie 3D sont vraiment horrible ! Le choix de leur emplacement est bon, mais leur intégration fait mal aux yeux.

    Enfin, les combats ne sont franchement pas terrible pour le potentiel des personnages. Je suis vraiment dessus par le côté shonen totalement inexistant de l’anime.

Conclusion :

    J’ai apprécié Black Butler. C’est un très bon anime orienté mystère, époque victorienne et créature de la nuit. Je le conseille aux Fujoshi, aux fans de cette époque, ainsi qu’à ceux qui supportent bien les allusions yaoi.

blackbutler2
blackbutler3

Opening

blackbutler2

Article Saison 2

On parle aujourd’hui de l’anime pour fujoshi : Black Butler II.

 

La petite histoire :

    Cette saison compte 12 épisodes et 6 OAV, tous licenciés par Netflix, ADN et Kana. Elle est sortie en 2010.

Personnage :

    Aleister Chamber, aussi connu sous le titre Vicomte de Druitt, est un personnage que nous avons découvert lors de la première saison. Séducteur, il aime particulièrement les femmes de tout âge… C’est un pervers notoire qui kidnappait des femmes pour les revendre en pièce détaché au marché noir. On le retrouve assez souvent comme personnage secondaire qui reste tout de fois toujours aussi pervers et louche.

    Alois Trancy est le protagoniste de cette nouvelle saison. Jeune noble de 14 ans, c’est un sadique qui a toujours peur de ne pas être le centre d’attention de ses serviteurs et notamment de Claude, son diable de majordome. Assez tordu par nature, il aime voir les autres ramper à ses pieds, mais cherche leur amour absolue. Pour une étrange raison, il maltraite Hannah et à une jalousie très particulière envers Ciel. C’est un personnage au passé très mystérieux.

    Claude Faustus est le majordome d’Alois Trancy. Toujours d’un calme olympien, il tient à faire de son mieux pour résoudre le moindre désir de son maître. Il a tout de fois une relation très étrange avec celui-ci, puisqu’il néglige volontairement certains aspect de son service. Il voit Sebastian comme son rivale. Il dirige d’une main de fer Thompson, Timber et Canterbury et entretient une relation étrange avec Hannah.

    Hannah Anafeloz est une servante d’Alois. Fidèle malgré les mauvais traitement de celui-ci, elle lui voue un attachement très mystérieux. Elle parle peu et possède un statut assez particulier. C’est un personnage très intéressant.

    Thompson, Timber et Canterbury sont des triplets au service de Claude et donc d’Alois. Démons assez faibles, ils se contentent de chuchoter entre eux et de faire les basses besognes.

Scénario :

    Dans la saison précédente : Lors de son séjour à Paris pour l’exposition universelle, Ciel apprend que la Reine est liée à un ange et qu’elle est à l’origine de tout ce qui lui arrive. Après un trajet plus que compliqué, il parvient à retrouver Sebastian et se retrouve à Londre. Comprenant que la reine qu’il servait est morte depuis longtemps, Ciel décide d’envoyer Sebastian combattre l’ange au milieu des flammes qui ravagent la capitale du Royaume Uni. A la fin d’un combat où Mey Rin, Baldroy et Finnian seront grièvement blessé, pour ne pas dire tué, Sebastian décide de dévoiler sa véritable forme de démon. Il écrase alors son ennemi et entraîne Ciel sur un lieux mystérieux pour y dévorer son âme.

    Alors qu’Alois Trancy vie sa vie de noble sadique et hautain, il accueille un mystérieux voyageur. Durant la soirée, celui-ci s’infiltre dans les sous sol et dérobe avec une agilité déconcertante une mâle et une boite de thé. A l’intérieur de cette mâle se cache en fait Ciel. Commence une partie d’échec meurtrier et démoniaque entre les deux nobles à l’identité confuse. D’abord tournée comme un simple jeu presque exécuté dans la joie, la bataille se tourne petit à petit vers un double combat plus profond qu’il n’y paraît. Qui de Ciel ou d’Alois l’emportera ? Claude parviendra-t-il à vaincre Sebastian pour assouvir son intérêt ? Pourquoi Hannah s’est mise au service d’Alois ?

    Première chose très importante : si vous vous posez la question, cette saison est bien la continuité historique de la saison 1, même si certains détails ne concordent pas vraiment et qu’il y a eu beaucoup de rumeur à propos de cette saison. D’un point de vue scénaristique, nous pouvons observer plusieurs parties. La première est très détente et se clos par une superbe scène mettant en scène les talents de Sebastian. La seconde se base sur l’affrontement entre Ciel et Alois, par l’entremise d’un combat équilibré entre leur majordome. La dernière partie présente le combat final entre Claude et Sebastian, ce dernier partant avec un handicap… Cette dernière partie possède quelques évènement scénaristiques très intéressants et propose une fin très ouverte. Les relations entre les personnages sont très travaillées, mais le côté amour tragique d’Alois finit par alourdir un peu la série…

Graphisme :

    Nous sommes grosso modo sur la même qualité que la première saison, même si le côté enquête à presque totalement disparu. Le côté érotique d’Alois est très poussé, rappelant les origines yaoi de l’œuvre.
    Les OST sont assez discrets et du même genre que pour la première saison. L’opening est très bon, aussi graphiquement que musicalement avec SHIVER du groupe the GazettE.

Point noir :

    Certains éléments du scénario ne concordent pas avec la première saison…

    Si ça n'apparaît jamais à l’écran, il y a tout de même une histoire de pédophilie et de torture autour d’Alois, ce qui peut gêner certains…

    On ressent vraiment dans cette saison le côté conception orienté fujoshi avec de plus en plus d’allusion yaoi. Tout cela malgré les OAV qui tentent de justifier la saison…

    D’un point de vue graphique, le 3D pique toujours les yeux… Et les combats sont à peine supérieur à ceux de la première saison.

Conclusion :

    S’il m’est arrivé de prendre du plaisir en regardant Black Butler II, c’est dans une moindre mesure par rapport à la saison 1. La partie mystère et époque victorienne est totalement écrasé par le sentimentaliste yaoi des nouveaux personnages. Je le conseille tout de même aux fujoshi et aux fans de la saga, mais le déconseille aux autres.

blackbutler2
blackbutler2

Opening

blackbutler3

Article saison 3

On s’attaque aujourd’hui à la dernière saison de l’anime Black Butler !

 

La petite histoire :

    Cet anime dont le nom complet est Black Butler : Book of Circus est sorti en 2014. Il compte 10 épisodes, licenciés et diffusés par Kana, ADN et Netflix.

Personnage :

    Joker est le membre principal de la troupe de cirque Noah’s Circus. C’est un jongleur hors pair et ce malgré la prothèse qui lui sert de bras droit. Leader agréable et bienveillant, il est toujours à la recherche de nouveau talent à intégrer à sa troupe. C’est quelqu’un de jovial et de toujours de bonne humeur. Il a très bon fond et ferait tout pour son sauveur : le Baron Kelvin.

    Doll est une des artistes principales du cirque. Funambule discrète, elle n’aime pas beaucoup être sous les feux des projecteurs. Quand elle n’est pas déguisée, sa personnalité change du tout au tout pour devenir beaucoup plus jovial. C’est quelqu’un d’assez mystérieux qui a du mal à s’intégrer, même parmi la troupe principale du cirque.

    Dagger est un lanceur de couteau. Joyeux et toujours de bonne humeur, il aime l’esprit de compétition et ne manque jamais une occasion de montrer ce qu’il sait faire. Il en pince pour Beast.

    Beast est la dresseuse de fauve de la troupe. C’est une jeune femme qui s’énerve facilement, surtout quand les choses ne se passent pas comme prévu. Elle a beaucoup d’autorité. Elle en pince pour Joker. 

    Baron Kelvin est un noble propriétaire de l’orphelinat où il a recueilli la troupe principale du cirque quelques années plus tôt. Passionné par les poupée, il tente de leur ressembler comme il peut. Il est obnubilé par une rencontre qu’il a fait quelques années plus tôt… C’est un personnage mystérieux duquel on se méfie très vite.

    Le docteur est au service du Baron. Médecin de la troupe, il a lui même fabriqué les prothèses de membres de la troupe principale. C’est un scientifique qui ne manque pas d’un certain talent, mais qui manque parfois quelque peu de sens morale. Je trouve dommage qu’il ne soit pas plus développé.

Scénario :

    Avant de commencer, je tiens à placer cet anime dans l’histoire. Il se déroule pendant la saison 1, quelques temps avant le départ de Ciel pour Paris, alors que son dévouement à la reine est plus fort que jamais.

    Partout en Angleterre, des enfants se mettent à disparaître mystérieusement. Seul indice : le cirque de Noé (Noah’s Cricus) qui passe dans chacune des villes touchées par les disparition. Mais les recherche de Scotland Yard n’ont rien donné. La reine envoie donc une dépêche à son limier pour que celui-ci s’occupe de l’affaire. C’est ainsi que Ciel et Sebastian abandonne quelques temps le manoir pour fureter autour du cirque. Là, ils y retrouvent le dieux de la mort William T. Spears. Convaincus que quelque chose se trame, notre noble et son diable de majordome décident d’intégrer la troupe. Là, ils comprennent que parmi tous les artistes, il existe une troupe principale composée en majorité d’artistes amputées d’une partie de leur corps. Quel est donc le secret qui se cache derrière cette mystérieuse troupe ? Ciel parviendra-t-il à vivre comme un simple saltimbanque ?

    L’histoire en elle-même de cet arc est assez intéressante. Nous retrouvons le côté enquête à la sherlock que j’avais beaucoup aimé dans la saison 1, ainsi que l’aspect glauque qui est ici  mis en avant. La relation entre les personnages de la troupe et leur père est particulièrement intéressante.

Graphisme :

    Nous sommes en 2014, soit 4 ans après la saison 2 et environ 6 mois après le film LIVE. Alors que les effets graphiques étaient assez nombreux dans la saison 2, ils ont totalement disparu. Malgré les 4 ans qui se sont écoulés, nous sommes une fois de plus face à la même chose que dans la saison 1.

    Cette fois, c’est le groupe SID qui se chargera de l’opening ENAMEL. Le générique fait très clairement une petite référence à l’album Psycho Circus du groupe Kiss, sorti en 1998.

Point noir :

    Si le scénario n’est en lui même pas très fourni, il souffre en plus de cela de plusieurs soucis. Déjà, nous sommes retourné dans le passé sans aucune raison, donnant à la saison un côté OAV.

    Si l’on s’approche encore un peu, on remarque un fait assez embêtant : la relation Uke et Seme entre Sebastian et Ciel s’est inversé. Sebastian prend très clairement le dessus, alors que l’intérêt même de la série s’était construit autour de la dominance de Ciel, faible par le corps, mais puissant par le pouvoir.

    Il y a un bon potentiel parmi les personnages, mais beaucoup sont mal utilisés… C’est assez frustrant.

    Enfin (tout du moins pour ce qui est du scénario), le dernier épisode ne relance pas l’intérêt pour la série et rate son relais à la suite de la saison 1.

    D’un point de vue graphique, en plus de ne rien apporter de particulièrement nouveau, Sebastian obtient un relooking qui le fait passer du diable de majordome à un adulte en imper noir. Puisqu’on en parle, en dehors des scènes de cirque, Sebastian n’a pas vraiment de scènes classes…

    Il semblerait que cette saison soit sorti sous cette forme pour profiter du public en grande partie fujoshi qui n’attendait que ça.

Conclusion :

    Black Butler III : Book of Circus avait du potentiel. Il possède des éléments intéressants, mais n’a pas, à mon sens, été suffisamment travaillé. Ainsi, je ne le conseille qu’aux fans de la série ou aux fujoshi.

blackbutler3
blackbutler3

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 07/01/2020