Baccano!

bacanno

Article

On parle aujourd’hui d’un anime pas comme les autres : Baccano !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un Light Novel écrit par Ryôgo Narita et illustré par Katsumi Enami depuis 2003 et toujours en cours actuellement avec 22 volumes au compteur.

    Il a d’abords été adapté en manga : Baccano! 1931 The Grand Punk Railroad par Ginyû Shijin, en 2 tomes sortis entre 2006 et 2008.

    L’anime dont nous parlons aujourd’hui est sorti en 2007 pour 13 épisodes et 3 OAV, licencié en France par Black Box et Ankama Video.

Personnage :

    Isaac Dian est un personnage récurrent de l’histoire. Toujours accompagné de Miria, sa petite amie, c’est sans problème le voleur le plus excentrique des États Unis. Il n’a pas vraiment la notion des réalités et n’hésite pas à se la jouer quand tout le monde craint pour sa vie. Il a une certaine appétence pour les déguisements et les vols en tout genre (des bijoux, à l’argent de la mafia en passant par une porte de musée…). C’est quelqu’un de très sociable qui aime aider les gens. J’adore ce personnage et le duo qu’il créait avec sa petite amie.

    Miria Harvent est la petite amie d’Isaac. Aussi excentrique qu’Isaac, elle le suit dans tous ses délires en soulevant les quelques points de frottement. C’est une fille très gentille et très agréable. Encore une fois, c’est un personnage que j’apprécie beaucoup.

    Jacuzzi Splot est une jeune homme pleurnichard. Il est toutefois à la tête d’un petit gang. Il est amoureux de Nice, pour qui il s’est fait tatoué le visage, mais n’a jamais été très loin avec elle. Je n’arrive toujours pas à savoir s’il est courageux ou trouillard… C’est une petite énigme à son échelle. Il a une relation très intéressante avec ses amis et aime aider ceux qui en ont besoin.

    Nice Holystone est membre du gang de Jacuzzi. Amie d’enfance de celui-ci, elle est amoureuse de lui depuis longtemps. C’est une experte des explosifs dont plusieurs parties du corps sont brûlées. C’est une fille très sympathique qui n’hésite pas à prendre les devants quand Jacuzzi n’est pas “opérationnel”.

    Ladd Russo est un serial killer sadique qui travail pour la famille de la mafia Russo. Il aime tuer tout ceux qui cherchent à vivre, que ce soit à main nue ou avec des armes en tout genre. C’est un combattant exceptionnel qui aime les défis. Étonnamment, il a une fiancée avec qui il entretient une relation plutôt curieuse…

    Chane Laforet est la fille de Huey Laforet, un homme étrange emprisonné depuis des années par le sénateur Beriam. Elle aime son père plus que tout et cherche à le faire libérer avec son groupe d’homme en costume noir. Elle est muette, mais parvient tant bien que mal à communiquer avec les autres. C’est une combattante exceptionnelle.

    Dallas Genoard est un petit voyou des bas fonds de New York. Il vient d’une famille riche, mais a coupé les ponds avec tout le monde, sauf sa petite sœur Eve Genoard. C’est quelqu’un d’assez méprisable qui aime s’attaquer à n’importe qui par simple esprit de délinquance.

    Szillard Quates est un alchimiste qui opérait sur l’Advena Avis en 1711. Depuis, il est à la tête d’une société secrète. C’est un personnage très antipathique.

    Firo Prochainezo est membre de la famille de la mafia Camorra. Tueur habile, il n’en reste pas moins quelqu’un d’agréable avec tout le monde. Il est ami avec des membres d’autres familles et n’hésite pas à défendre des inconnus. C’est un personnage agréable que j’aime beaucoup.

    Ennis est un homunculus créée par Szillard. A ce titre, elle lui est dévouée corps et âme. Tout de fois, son travail au contacte des humains lui a appris quelques émotions dont elle se sert pour prendre de temps en temps une décision qui lui appartient. C’est un fille très attachante.

Scénario :

    Bienvenu aux Etats Unis ! Nous sommes en 1931, à bord d’un train en direction de New York : le FlyingPussyFoot ! A son bord, la fille et la femme du sénateur Beriam sont pris pour cible avec Chane Laforet et sa bande, qui décident de prendre possession du train. C’était tout de fois sans compter sur la présence d’un second groupe armée de blanc vêtu : les tueurs de la Russo Family, mené par Ladd Russo. Pris entre deux feux de tueurs plus que professionnel, Isaac et Miria tente de s’en sortir de toute leur excentricité en profitant au maximum de leur nouvelle amitié avec Jacuzzi et sa bande. Celui est d’ailleurs en train de courir vers la cabine pour poser une question au conducteur : comment échapper au terrible Rail Tracer, un être légendaire capable de faire disparaître tous les passagers d’un train en plein trajet. Mais ce n’est pas tout, car à bord de ce train se trouve aussi une journaliste d’une revue spécialisée dans l’information “sombre”, un jeune garçon qui ne semble pas craindre la mort et j’en passe ! Mais ne rendons pas les choses trop simple et retournons en 1930. Là, nous retrouvons nos personnages en pleine pérégrination sur la terre américaine. Une société secrète joue des coudes et se retrouve mêlée à la mafia... Les familles se déchirent pour retrouver Dallas Genoard… Et si ces évènements étaient précurseurs de ce qui se passeraient l’année suivante ? Pour le savoir, il faudra se rendre en 1932 !

    Ce scénario est juste dément. Il n’y a pas vraiment de fil rouge, si ce n’est comprendre les relations entre les personnages. L’anime n’hésite pas à s’en moquer lui-même. Pour atteindre ce but, nous voyageons dans le temps entre 1930 et 1932, quitte à revoir certaines scènes sous d’autres angles. Petit à petit, la scène se tisse jusqu’à la fin où la plupart des mystères sont résolues et où on a enfin une idée plus ou moins précise des relations entre les personnages principaux. De plus, l’univers n’hésite pas à verser dans le fantastique, mais réussit à soulever un état incroyable. On part sans problème du postulat qu’il existe des personnages possédants un statut particulier (et “magique”), mais on est surpris à l’idée qu’une créature maléfique puisse interagir avec les passagers d’un train. Enfin, les 3 OAV clôturent l’histoire en apportant une dernières touche à certains personnages. C’est un travail incroyable et très complexe qui me rappel grandement Durarara!! dans sa conception.

Graphisme :

    Nous sommes en 2007 ! Le niveau graphique n’est pas nécessairement exceptionnel, tout de fois il met l’accent sur le principal. Le design est assez original et retransmet une ambiance américaine agréable et originale assez fidèle de l’idée qu’on peut s’en faire quand on connaît quelques documents et musique de l’époque. Le design des personnages est très bon, nous permettant sans problème de les identifier malgré leur nombre. Les scènes d’actions sont bien pensées et bien réalisées. Les scènes comiques et WTF nous laisse vraiment avec la même impression que si on avait assisté à la scène. On ressent vraiment bien l’atmosphère USA. Le rythme est bien trouvé, même si on est parfois un peu perdu dans les années.

    Les OST sont très jazz américain et c’est très appréciable. L’opening : Gun’s & Roses de Kawada Ruka (avec une petite ref évidente au groupe) est vraiment excellent. Dès le début, on comprend que l’on est en pleine conception d’un patron de création qui servira de source d’inspiration au studio Brain Base pour un anime qui sortira 3 ans plus tard : Durarara!.

Point noir :

    Le fait de passer plusieurs épisodes à se creuser la tête pour tout comprendre peut en dérouter certains… Mais quel satisfaction une fois que toutes les pièces du puzzle sont réunies !

    Le design est un peu particulier, surtout au niveau de la gestion des figurants. Je comprendrais qu’il en bloque certain.

    Enfin, si vous n’aimez pas le jazz, abandonnez l’idée de regarder cet anime.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré Baccano ! C’est un titre original et excentrique sur un sujet que l’on voit très peu avec un développement inédit et une vraie prise de risque. L’histoire est géniale, les personnages intéressants et l’univers à la hauteur du titre. Que demander de plus ? Je conseille particulièrement cette œuvre aux fans de Durarara! et de jazz.

bacanno
bacanno

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire