Akatsuki no Yona

akatsukinoyona

Article

On parle aujourd’hui d’un anime que j’ai pris énormément de plaisir à revoir : Akatsuki no Yona !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Mizuho Kusanagi depuis 2009 pour aujourd’hui 31 tomes, dont 29 publiés en France chez Pika.

    L’anime est sorti entre 2014 et 2015. Il compte 24 épisodes et 3 OAV, licenciés par Crunchyroll.

    Cette série est connu en France sous le titre Yona, Princesse de l’Aube.

Personnage :

    Yona est l’héroïne de cet anime. Héritière et princesse du royaume de Kôka, c’est une fille éclatante qui vit dans son monde ecarlate, enfermé dans son château où le roi Il la surprotège. Malgré la mort de sa mère qui l’a beaucoup affecté, elle eut une enfance heureuse, entourée de ses deux amis d’enfances : Hak et Su-Won. Elle est amoureuse de ce dernier depuis des années. C’est quelqu’un toujours de bonne humeur qui vit complètement à côté de la réalité avec son point de vue d’adolescente. Elle est très complexé par ses cheveux, héritages de sa mère. C’est un personnage que j’aime beaucoup et auquel je me suis beaucoup attaché.

    Son Hak, surnommé la foudre de Kôka en plus d’être l’un des cinq généraux du royaume et garde du corps personnel de Yona sur ordre du roi Il, est un de mes personnages préférés. Combattant surpuissant, très probablement le plus puissant du royaume de Kôka tout entier, il grandit paisiblement au côté de Yona et Su-Won, tout en suivant l’éducation de son grand père d’adoption : Mun-Deok. Il a une vision bien définie de l’avenir : Yona et Su-Won sur le trône, tandis qu’il s’occuperait de les protéger jusqu’à sa mort. A ce titre, il a beaucoup d’affection pour eux. Il également très attaché à la tribus du vent, dont il est le seigneur depuis la retraite de Mun-Deok. Il est prêt à tout pour son roi et sa princesse et ce malgré son côté froid et distant. Il aime beaucoup taquiner Yona sur ses manières et sa timidité.

    Su-Won est le cousin de la princesse Yona. Fils d’un général guerrier très impressionnant, il semble tout de fois beaucoup plus paisible. Il a beau abordé un sourire quasi-constant, il calcule le moindre de ses faits et gestes pour atteindre ses objectifs. C’est un bon combattant qui connait ses limites, ses points et ses points faibles. Il a un immense respect envers son défunt père. 

    Yun, autoproclamé génie et beau-gosse. C’est un jeune homme qui vit avec le grand prêtre Ik-Su. Il possède une connaissance et des facultés d’apprentissages assez étonnantes. Il déteste les nobles à cause de son passé. C’est quelqu’un de curieux et de bonne compagnie qui aime s’occuper des autres.

    Il est le roi du royaume de Kôka. Pacifiste accompli, il préfère voir son pays s’appauvrir que de risquer la guerre, qu’il a d’ailleurs interdite au plus grand damne de certains. Depuis la mort de sa femme, il fait en sorte de laisser Yona grandir dans un cocon. De nature agréable, jovial et calme, il n’hésite pas à paraître un peu ridicule pour redonner le sourire à sa fille chérie. C’est quelqu’un qui déteste les armes et qui est prêt à tout pour éviter qu’un conflit ne s’envenime. Alors que beaucoup de personne le déteste, il est vénéré par Hak, qui est prêt à tout pour suivre son dernier ordre.

    Son Mun-Deok est l’ancien chef de la tribu du vent. Grand-père adoptif de Hak, il a une grande place dans l’éducation de ce dernier, de Su-Won et donc de Yona. Alors que tout le monde le voit comme un grand-père un peu bougon, les gens du royaume se souviennent de lui comme d’un combattant à la force légendaire. C’est quelqu’un d’agréable qui aime jouer de sa posture de patriarche. Il n’hésite pas à développer toute sa prestance quand il est en colère, le rendant particulièrement intimidant. C’est un personnage que j’aime beaucoup.

    J’ai beaucoup hésité à présenter les autres personnages, mais j’y ais finalement renoncé. Je préfère vous laisser la surprise, puisqu’ils sont la clé de la suite de l’anime.

Scénario :

    Yona, princesse du royaume de Kôka, est sur le point d’avoir 16 ans. Elle entrera alors en âge de se marier. Son mari deviendra alors lui-même roi de Kôka à l’abdication de l’actuel roi Il. Pour l’occasion, une bonne partie des nobles du pays font le déplacement. Parmi eux, Su-Won, le cousin dont Yona est amoureuse. Tout se déroule bien dans le meilleure des mondes, mais tout bascule la nuit des 16 ans de notre adolescente. Alors que le roi Il a refusé Su-Won à sa fille quelque temps plus tôt, il est assassiné sous le yeux de sa fille. Choquée et bouleversée, elle se rend compte que l’assassin de son père n’est autre que Su-Won. Brisée, elle parvient à s'échapper, avant d’être retrouvée par Hak. Ce dernier comprend la situation et décide de fuir avec la jeune fille pour la protéger. Après plusieurs jours difficile à faire survivre la princesse, psychologiquement très atteinte, ils décident de se mettre en route pour consulter le grand prêtre. Yona parviendra-t-elle à vaincre le choc de la perte de son père ? Hak parviendra-t-il à maîtriser ses sentiments naissants pour la princesse ? Qui sont les incroyables personnes qu’ils rencontreront pendant leur voyage ?

    J’aime vraiment beaucoup ce scénario. On retrouve une incroyable panoplie de style, allant de l’aspect amoureux un peu cucul à la tragédie psychologie en passant par le combat, la comédie, l’amitié, les complexité de l’amour et même la politique. L’évolution des personnages, notamment celle de Yona, Hak et Yun est vraiment incroyable. L’héroïne est forte, féminine et passe par un très grand nombre d’état et de sentiments, la rendant particulièrement complexe. Les arcs sont intéressants et nous proposes à chaque fois d’en découvrir plus sur nos personnages. Le phœnix renait petit à petit de ses cendres dans une envolée écarlate qui fait battre le cœur de tout homme digne de ce nom.

Graphisme :

    Nous sommes en 2014. Le design est très agréable, d’une magnifique prédominante automnale. Le design des personnages, notamment de Yona, est vraiment incroyable. Le rythme est suffisamment bon pour que l’on prenne le temps de savourer chaque étape du voyage de notre héroïne, ainsi que son état d’esprit du moment. Les scènes tragique ou de combat sont vraiment bien faites pour ce type d’œuvre. Le côté romantique reste très discret et léger, évitant d’encombrer inutilement l’histoire principale. Les scènes comiques sont vraiment très réussies, tout comme le dosage du chibi et l’utilisation des personnages kawaii et moe.

    Les OST sont très typiques et vraiment excellents. Les deux openings sont incroyables. Le 1er, composé par Kunihiko Ryo, est instrumental et donne un côté sombre à l’anime. Le second, de Cyntia, rehausse le côté “royaume” de l’œuvre dans le meilleur des goûts. Dans tous les cas, l’animation est très bien réalisé, en montrant juste assez pour nous donner envie.

Point noir :

    Cet anime est classifié la plupart du temps en shojo. Si la romance est bien l’une de ses problématiques, elle n’en est pas du tout le fil rouge. C’est vraiment dommage, car ce classement en a surement rebuté beaucoup.

    A titre personnel, je reste vraiment sur ma faim une fois le dernier épisode terminé. Quel dommage qu’il n’y ait pas de seconde saison !!

Conclusion :

    J’ai vraiment un énorme coup de cœur pour Akatsuki no Yona ! L’incroyable aventure de la princesse de l’aube, renaissant de ses cendres pour resplendir comme jamais, accompagné de ses compagnons mystiques. Cet anime est drôle, intéressant et ne manque ni d’action, ni de retournement de situation. C’est une magnifique œuvre que je conseille fortement à tous !

akatsukinoyona
akatsukinoyona

Opening

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire