Sengoku Basara Samurai Heroes

sengokubasara

Article tome 1

On parle aujourd’hui de l’adaptation manga du jeux Sengoku Basara !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un jeu Beat them All très connu au Japon et sortie entre 2005 et 2016 sur PS2, WII, borne d’arcade, PS3, PS4 et android. Il y a ce jour une quinzaine de jeu dont un nombre très limité sortie en France. Le tout est produit par Capcom.

    Il y a très peu d’information clair sur cette saga, alors il est grand temps d’y remédier.

    Une première adaptation anime voit le jour en 2009 avec 12 épisodes. Elle est licencié par Kaze sous le simple nom Sengoku Basara.

    Sengoku Basara Ni sortira l’année suivante, en 12 épisodes chez Kaze.

    En 2011, c’est au tour de l’OAV de Sengoku Basara Ni de voir le jour, toujours chez Kaze.

    Peu de temps plus tard, le film anime Sengoku Basara : The Last Party voit le jour, d’1h33 chez Kaze.

    Enfin, il faudra attendre 2014 pour la dernière saison : Sengoku Basara : Judge End en 12 épisodes et non licencié.

    Le manga dont on parle aujourd’hui, Sengoku Basara Samurai Heroes Roar Of Dragon, est sorti en 2010, c’est à dire entre la première et seconde saison de l’anime. Il est dessiné par Asagi Ohga, supervisé par Capcom, le tout en 3 tomes et est bien entendu publié en France par Kaze.

Personnage :

    Masamune Date est le seigneur de la province d’Ôshû. Samurai de renom, c’est un combattant exceptionnel et quasi-invincible. Manieur de 6 sabres, meneur d’homme enflammé, tête brûlé du combat, il est connu sous le titre : le dragon borgne à cause de bandeau sur l’œil droit. Il tient énormément à ses hommes et souhaite avant tout être capable de leur redonner le sourire, raison pour laquelle il n’hésite pas à partir en première ligne. Il a une confiance aveugle en Kojûro et dans ses soldats. Il considère Yukimura Sanada comme son meilleur rival. Il est le protagoniste de cette histoire.

    Kojûro Katakura, surnommé l’oeil droit du dragon, est le bras droit de Masamune. Toujours à ses côtés, il le couvre en permanence et lui permet de rester réaliste grâce à ses analyses. C’est quelqu’un de calme et réfléchi qui préfère rester dans l’ombre pour aider son général.

    Shingen Takeda est un seigneur qui cherche à conquérir le Japon. Particulièrement charismatique, il se bat avec une sorte de hache sacrée géante. S’il est bien plus calme et réservé que Masamune, il ne vibre pas moins pendant les combats. Il aime énormément son subordonné Yukimura Sanada, qu’il entraîne à sa façon… C’est un personnage attachant et très paternel.

    Yukimura Sanada est un samurai au service de Shingen. Il voue une sorte d’adoration maladive à son chef, tout en étant très complice avec lui. Combattant utilisant deux lances, il possède un esprit combatif hors du commun qui lui permet de faire jeu égal avec Masamune. Il manque encore de confiance en lui et ne se voit pas gérer des hommes.

    Sasuke Sarutobi est un ninja au service de Yukimura Sanada plus que de Shingen. Mystérieux, il n’est jamais bien loin pour donner des conseils et tenter de sauver son maître. C’est un excellent combattant qui évite tout de fois le front autant qu’il peut.

    Hideyoshi  Toyotomi est un des plus puissant général de l’époque Sengoku. Après avoir vaincu Akechi Mitsuhide, lui-même responsable de la chute d’Oda, il compte bien imposer ses idées au Japon grâce à ses guerriers et tacticiens surpuissant, tel Hanbei Takenaka, Mitsunari Ishida ou un certain Ieyasu Tokugawa.

Scénario :

    Nous sommes en pleine époque Sengoku. Oda Nobunaga, 6me seigneur démon a été trahit par Akechi Mitsuhide et a trouvé la mort. Ce dernier a été vaincu par Hideyoshi Toyotomi qui a l’intention de conquérir le reste du Japon par la force. Mais les autres seigneurs ne sont pas en restent et compte bien conquérir eux aussi le Japon. Parmi eux, Date Masamune compte bien redonner le sourir aux gens qui vivent autour de lui.  Entre conquête, tactique, bataille, budo, trahison, qui finira par unir le Japon et imposera son idéal ?

    Date réussira-t-il à protéger Ôshû tout en partant à l’attaque ?

    Un scénario bien compliqué à décrire… Bienvenu dans les guerres de l’époque Sengoku ! Qui plus est, les faits sont romancés et légèrement modifié pour coller avec les jeux, donc difficile de démêler le vrai du faux. Tout de fois, les rebondissements sont au rendez-vous, avec une vision d’abord très local autour de Masamune Date, puis plus grande avec l’apparition des différents généraux. Les batailles s'enchaînent les unes après les autres, le tout ponctué par les techniques des jeux, qui renforcent énormément le côté shonen et renforce la personnalité de nos personnages historiques. Si on n’a pas nécessairement le meilleur scénario du siècle, le rythme est conçu de façon à faire passer les pages à une vitesse ahurissante, si bien qu’on s’amuse du début à la fin à dévorer les combats. En ce sens, c’est un scénario de shonen vraiment très bon.

Graphisme :

    Le niveau graphique est assez standard, tout de fois il parvient à relever son niveau grâce à une maîtrise du design shonen, au design des personnages principaux inspiré, pour ne pas dire repris, des jeux, ainsi qu’à l’utilisation des différentes techniques de la saga. Le reste est apporté naturellement par l’énergie du personnage de Masamune Date, avec ses répliques tape à l’œil et sa tête brûlée. Le rythme parvient ensuite petit à petit à décharger ce personnage, qui pendant les premiers chapitres portera l’histoire à lui seul. Les combats sont vraiment très bons. Les trames de fonds sont assez peu présentes et d’une qualité à la juste mesure de l'intérêt du titre pour le combat, très en retrait.

    Les différentes illustrations, notamment sur le double rabat à l’intérieur, sont très intéressantes. Des cases bonus sont imprimés sur la couverture cartonnée. La couverture est assez représentative du contenu de ce titre, mais j’y reviendrais.

Point noir :

    Ce titre est passé plutôt inaperçu, car les jeux sont très peu présent en France. De plus, la période Sengoku n’est connu que des connaisseurs…

    La 4ème de couverture est un peu trop sage à mon goût pour représenter au mieux ce titre.

    Pas sur que les puristes du genre historique apprécient ce titre. Il faut dire qu’il est très clairement orienté combat, tout comme le jeu.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré Sengoku Basara ! C’est un shonen qui utilise au mieux ses personnages charismatiques et son univers pour nous proposer des batailles à ne plus savoir quoi en faire. J’ai vraiment dévoré cette œuvre. Je conseille ce titre aux fans de shonen orienté combat, même s’ils ne connaissent pas grand chose à l’histoire du Japon.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire