Love Mission

Love-Mission-Tome-1

Article tome 1

Aujourd’hui on parle d’un shojo qui a fait son petit bonhomme de chemin à sa sortie : Love Mission.

 

La petite histoire :

    Il n’y a rien de particulièrement original. Love Mission à était écrit par la mangaka Ema Toyama entre 2009 et 2015.

Cette mangaka a la particularité de commencer plusieurs œuvres en même temps, mais rien d'extravagant. Alors qu’au Japon, son premier manga Pixie Pop est considéré comme son œuvre majeur (sortie en 2004), ce manga est fondu dans les dizaines de manga pour petite fille du genre “kilari” et est donc passé inaperçu en France contrairement à Love Mission.

Pour revenir sur le manga qui nous intéresse, il y a au total 19 tomes plus un one shot et a gagné le 36e prix du manga Kōdansha en 2012. Il est publié chez Pika.

Personnage :

    Il y a trois personnages dont deux principaux, tout du moins dans le premier tome.

La première s’appelle Yukina Himuro. C’est une fille un peu spécial, car depuis qu’elle est toute petite, les gens ont peurs de son regard perçant et n’ose pas l’approcher. Pour se protéger du regard des gens, elle possède une paire de lunette qui ne la quitte jamais. Pour contrer la solitude, elle s’est mise à observer les gens et à s’en inspirer pour écrire des romans sur portable. Depuis, elle est très populaire auprès des filles de sa classe en tant qu’écrivain, mais toujours détesté en tant qu’être humain. C’est un personnage assez profond et vraiment réfléchis, qui arrive à se tirer des situations les plus noueuses grâce à son intelligence et son sens de la scène. Elle est surnommée “la glaciale” en raison de son regard et de ses mains froides.

Kitami Shigure est le beau gosse de la classe. Il est premier de la classe, président du conseil des élèves, adulé par les élèves comme par les professeurs. Bref, un modèle parfait de la réussite social. En réalité, c’est un manipulateur qui a eut l’intelligence de comprendre comment fonctionne la société. Il a un esprit assez tordu, mais retourne malheureusement trop vite à son rôle de beau gosse. J’aurais personnellement trouvé plus intéressant qu’il ai un problème psychologique à la “Yuno” (Mirai Nikki).

Le dernier personnage n’est autre que le cousin de Yukina : Akira Shimotsuki. Il vit seul, car ses parents travaillent en déplacement. Il est très discret et représente le seul vrai lien social de l’héroïne. On soupçonne le fait qu’il en pince pour sa cousine, mais rien n’est encore sûr

En dehors des personnages principaux, tous les autres sont des figurants sans importances qui danse dans la main de Yukina ou Kitami. Si les personnages principaux sont plutôt intéressants, les autres sont d’une légèreté incroyable.

Scénario  :

Comme je l’ai dit plus tôt, Yukina est écrivain sur portable sous le pseudonyme de Yupina (oui, l’auteur s’est creusé la tête...). Elle entend alors ses lectrices parler d’un nouveau thème qu’elle ne connaît pas : l’Amour. Il lui faut découvrir ce que c’est, mais pas question de bouleverser la vie d’un de ses sujets d’observation. Elle s’attaque donc au seul garçon à la vie sans aucune originalité : Kitami. Après avoir découvert sa façon de procéder, elle décide de le faire chanter pour qu’il lui fasse découvrir l’amour. Mais celui-ci, loin d’être enthousiaste, fait tout pour se sortir de ce chantage sans pour autant perdre sa notoriété. Un double combat commence alors, mêlant d’un côté les fourbes de Kitami et les scènes romantiques voulu par Yukina. Qui tombera amoureux en premier ? Qui passera pour le pire des cinglés ?

Personnellement, je trouve que pousser la fille à chercher une relation sans amour, mais avec un seul but d’expérience est une idée plutôt original. Même si deviner qui tombera amoureux de qui n’est pas franchement compliqué, c’est une façon peu commune de commencer l’histoire et c’est un bon point. En dehors de ça, les ruses de Kitami sont sympathiquex sans pour autant être exceptionnelles et les scènes d’amour restent à la fois softs et froides, ce qui laisse une impression de demi teinte à la fin du tome. Mais ce n’est que le tome 1 et il y a du potentiel !

Graphisme :

    Il y a des points positifs comme des points négatifs. Déjà, il n’y a pas de petits ratés : toutes les planches sont nickels ! Ensuite, je trouve la représentation des 3 personnages intéressantes, car ils diffèrent des figurants dans leurs complexités. Le type shojo est largement respecté, même si certains effets graphiques ont tendance à revenir souvent, ce qui en amenuise l’effet au bout d’un moment. Bref, c’est un bon shojo, même s’il manque un peu d’originalité.

Points noirs :

    J’en trouve plusieurs. Déjà, pour rester sur les graphismes, la représentation de Kitami est vraiment cliché. Ensuite, la quasi totalité des scènes se déroulent dans la salle de classe, ce qui est à la longue un peu dommage, car ça ouvrirait le scénario si les personnages changeaient d’endroit. Ensuite, même si le début est intéressant, le scénario n'amène pas beaucoup de suspense, puisque l’on sait d’avance la finalité du manga.

Conclusion :

    J’ai beau être plutôt sévère, j’ai bien aimé Love Mission. Malgré les points négatifs, il reste très agréables à lire et satisfera un bon nombre de fans de shojo, ou de simple lecteurs qui veulent s’initier au genre. Il plaira à tous les monde, car il cible un très large public, c’est sans aucun doute ce qui fait sa force.

LoveMission

Article tome 2

On s’attaque aujourd’hui à la suite de Love Mission !

 

Personnage :

    Il n’y a aucun nouveau personnage dans ce tome.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Yukina, pour comprendre l’amour et le retranscrire dans son roman pour portable (à la mode au Japon il y a quelques années), elle décide de trouver quelqu’un pour l’aider. C’est alors qu’elle découvre les notes secrètes de Kitani Shigure, le Mr. Beau Gosse du lycée. Elle lui fait alors du chantage et l’oblige à faire différentes choses pour l’aider à comprendre. Mais celui-ci se rend compte que notre héroïne, pourtant très solitaire, devient particulièrement vulnérable quand elle n’a pas ses lunettes. Dans l’ombre, Akira Shimotsuki, le cousin de Yukina, n’a pas l’intention de les laissez faire…

    Yukina et Shigure se retrouvent pour de nouvelles missions. Cette fois, Yukina demande à son sujet d’observation de lui apprendre l’amour, mais celui-ci lui explique qu’elle doit tomber amoureuse de lui pour ça. Un peu vexé, notre héroïne finit par lui demander de jouer son petit ami. Shigure accepte, mais lui prend ses lunettes en échange, pour avoir une relation plus “proche”. Yukina se laisse faire, mais son “petit ami” l’abandonne, seule au milieu d’une foule de filles qui la détestent et qui se défoulent donc sur elle, n’ayant plus à craindre le regard de glace de cette dernière. Par chance, Akira vient à la rescousse de la belle et prend les choses en mains, en cherchant à prendre la place de Shigure. Qui Yukina choisira-t-elle ? Le fourbe Shigure, ou l’amoureux Akira ?

    Ce tome est très intéressant, notamment du point de vue des personnages. La vrai surprise est le nouveau départ d’Akira. Certes, on le sentait venir depuis le tome 1, mais ce personnage est devenu d’un seul coup au moins aussi important et imposant, si ce n’est plus que Shigure. Son arrivé et ses sentiments ont changé la donne et modifié la configuration de l’histoire. On passe ici d’un scénario classique “faux petit ami” à un mixte entre un triangle amoureux, un “faux petit ami” et une sorte de guerre psychologique sur fond de chantage. La suite de l’histoire promet d’être divertissante !

Graphisme :

    Ce tome suit le même schéma graphique que le premier. Les effets shojo s'enchaînent du début à la fin. Les figurants sont quasiment inexistants, tout comme les trames de fond. Le design d’Akira est le seul à légèrement changé, mais cet aspect est très réussi.

    Pour une fois, je trouve la couverture assez proche de l’œuvre en elle même. On y trouve le petit côté audacieux tout comme le côté shojo. C’est du bon travail.

Point noir :

    Seul le point noir du scénario se résout quelque peu…

    J’aime beaucoup l’idée de placer des éléments du roman de Yukina sur la couverture cartonnée. Mais par pitié, pas en orange fluo sur fond blanc !

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé ce tome de Love Mission. Il a ses défauts, mais accroche bien le lecteur avec ses originalités et son style “kira-kira”. Je le conseille à tous les fans de shojo et à ceux qui veulent découvrir le genre.

LoveMi3

Article tome 3

On parle aujourd’hui de la suite de Love Mission !

 

Scénario :

    Dans le tome précédent : Alors que Yukina était prise au piège par Shigure, Akira vient à sa rescousse et compte bien prendre la place du jolie cœur. Alors qu’il était resté jusque là assez passif, Akira s’éveille et s'apprête à bouleverser la romance à peine naissante entre sa belle et son prince de paille. Mais Shigure n’a pas l’intention de laisser tomber l’affaire et parvient à gagner des points en faisant battre le cœur de notre écrivaine. Akira s’en rend compte et se lance définitivement dans les hostilités, déclarant une guerre ouverte à Shigure. Le combat fait rage et Shigure semble avoir un peu d’avance… Qui réussira à apprendre l’amour à Yukina ?

    Akira provoque Shigure de face et décide d’abandonner son statut de cousin pour entrer définitivement dans la course. Il profite tout de fois de sa proximité familiale avec Yukina pour narguer son rival. Celui-ci prend la mouche et décide de tout faire pour que notre héroïne tombe amoureuse de lui. Le combat promet d’être dur… Qui parviendra à faire battre le cœur de notre auteure ?

    Encore un tome très intéressant, qui oublie un peu le prétexte de l’écriture pour se concentrer sur les sentiments. Le côté “faux petit ami” disparaît totalement pour devenir un triangle amoureux des plus intéressants. Nos personnages évoluent petit à petit au fur et à mesure des révélations. La fin du tome relance l’histoire avec un nouveau personnage, ce qui donne d’autant plus envie de connaître la suite !

Graphisme :

    Comme le précédent, ce tome reste assez proche graphiquement du 1er tome. Tout de fois, on peut noter que les effets de type “kira kira” si propre au style shojo sont de plus en plus présent, accentuant le côté romantique de l’histoire. Le rythme est toujours aussi bon et les trames de fonds commencent à réapparaître à la fin du tome.

    Encore une fois une couverture très réussie, tout comme la couverture cartonnée et les illustrations. Il y a beaucoup de message de l’auteur et c’est vraiment appréciable.

Point noir :

    Les points noirs se résolvent d’eux-même petit à petit.

Conclusion :

    J’ai une fois encore beaucoup apprécié ce tome de Love Mission. Bien plus romantique que le précédent, il est particulièrement intéressant et se rapproche d’un style shojo très kawaii. Je conseille ce tome aux fans de shojo pur et dur.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 16/09/2019