Après la Pluie

aprèslapluie1

article tome 1

Aujourd’hui, on parle du manga : Après la Pluie !

 

La petite histoire :

    C’est un manga écrit par Jun Mayuzuki entre 2014 et 2018 pour un total de 10 tomes, publiés en France chez Kana.

    Un anime de 12 épisodes est sorti entre Janvier et Mars 2018 et n’est pas licencié en France.

    Un drama de 4 épisodes : Koi wa ameagari no yô ni: Pocket no naka no negaigoto, est sorti au Japon en Mai 2018.

    Un film de 111 minutes est sorti le 25 Mai 2018 au Japon.

    En France, le 10ème tome sortira le 28 Juin 2019.

    Il est classifié comme étant un seinen (surement à cause de son thème un peu “tabou”), mais je trouve personnellement que le genre josei lui va bien mieux.

Personnage :

    Akira Tachibana est l’héroïne de cette histoire. Ancienne championne d’athlétisme, elle a dut arrêter à la suite d’une blessure au tendon d’Achille. Si elle paraît assez froide, surtout avec les garçons, c’est en faite une fille timide d’une humeur nostalgique. Si elle n’est pas particulièrement originale de part son apparence, elle est très mature et nostalgique, en plus d’avoir des goûts douteux, aussi bien en matière d’objet que d’homme… C’est quelqu’un de très facile à vivre. Mine de rien, elle est plutôt romantique.

    Masami Kondo est le patron d’un petit restaurant familial. Il a 45 ans, il est divorcé et élève seul son fils Yuto. C’est quelqu’un de très gentil, voir trop, qui s’excuse en permanence, ce que lui reproche souvent ses employés. Il pense que Tachibana le déteste, mais n’ose pas faire le premier pas. Il lui arrive souvent d’aider les gens sans vraiment faire attention.

    Takashi Yoshizawa est un camarade de classe de Tachibana. Amoureux de celle-ci, il cherche à se rapprocher d’elle, mais n’y arrive pas du tout. Il plaît assez bien au fille. Il finit par travailler dans le même restaurant que Tachibana.

    Il y a vraiment assez peu de personnage dans ce tome. Il y a beaucoup de personnages secondaires, mais j’en reparlerais pas la suite. S’il y a une chose à retenir des deux personnages principaux de ce manga, c’est qu’ils possèdent tout deux cette sorte de nostalgie contemplative. Cette sensation à la fois triste et belle qui vous pousse à vous asseoir près d’une fenêtre pour observer la lente chute de la pluie.

Scénario :

    Akira travaille dans un restaurant familiale géré par Masami Kondo. Celui-ci n’a rien pour lui, mais notre héroïne tombe petit à petit amoureuse de lui. Ancienne championne, elle garde tout de fois une grande appétence pour la nostalgie. Alors que Takashi lui tourne de plus en plus autour, elle fera tout ce qu’elle peut pour conquérir son patron, dont plus personne ne veut. Mais aucun des deux n’est doué avec les affaires de cœur... Nos deux héros réussiront-ils à se retrouver malgré leurs différences ?

    Difficile de résumer un tel manga. Il se base beaucoup plus sur les petites scènes du quotidiens qui font avancer un amour que sur les habituels scènes de romance très directe. Le cadre étant originale, l’histoire avance d’une façon intéressante, tout en revenant assez souvent sur le côté nostalgique de nos personnages. Malgré le fait qu’en soit, il ne se passe énormément de chose dans ce tome, on s’attache très vite à nos personnages et on attend le tome suivant. Si vous connaissez la nostalgie de la pluie, alors vous avez de grande chance d’accrocher à cette histoire.

Graphisme :

    Le niveau graphique de l’œuvre est assez discutable. Le design des personnages est très intéressant et entre même dans la mise en place du scénario. Tout de fois, on remarque parfois quelques petites erreurs, même si dans la globalité, les personnages sont très bien dessiné. Les trames de fond sont très peu travaillées. Graphiquement, le vrai point fort de ce manga se trouve dans la façon qu’il a de transmettre les sentiments des personnages au lecteurs. Dans ce sens, il a une écriture très moderne. Enfin, les scènes de pluie sont vraiment magnifiques.

    Dernier point : le rythme est très bien conçu.

Point noir :

    Déjà, je peux comprendre que le thème rebute certain, notamment ce qui sont particulièrement habitué aux romances traditionnelles.

   Ensuite, ce manga n’utilise pas du tout les même mécanisme qu’un shojo classique entre lycéen. Il possède une forte dimension nostalgique et réaliste qui risque de déranger ce qui s’attendent à quelque chose de fleur bleu.

   La couverture cartonnée est extrêmement sobre. J’en attendais vraiment plus pour ce genre de manga.

   La fin de ce manga arrive très vite et on a tendance à rester sur notre faim.

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé Après la Pluie. C’est un manga très nostalgique qui m’a beaucoup touché. Il présente une romance originale vécu de façon originale. Je conseille ce manga à tout ceux qui aiment les romances un peu décalées et aux fans de josei.

aprèslapluie1
aprèslapluie1
aprèslapluie2

Article tome 2

On parle aujourd’hui de la suite du manga : Après la Pluie !

 

Personnage :

    Ryosuke Kase est le chef cuisto du restaurant où travaille Akira. C’est quelqu’un de pragmatique qui ne s’intéresse pas aux sentiments. Il s’intéresse sexuellement à Akira, comme aux autres filles d’ailleurs. C’est un personnage assez antipathique.

    Yui Nishida est une collègue d’Akira. Toujours de bonne humeur, elle se porte souvent volontaire, même quand elle n’est pas très compétente. C’est une véritable boule d’énergie qui occupe très vite l’espace autour d’elle. Elle s’entend très bien avec Akira et avec tout le monde en général.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Akira travail dans un petit restaurant familiale tenu par Masami Kondo. Alors qu’elle est désirée par son camarade et collègue et qu’elle digère petit à petit le fait qu’elle ne pourra plus courir en compétition, elle tombe petit à petit amoureuse de son patron quarantenaire. Un jour, alors qu’il tombe des cordes, elle lui avoue enfin son amour tabou. Masami parviendra-t-il à réaliser ce qui lui arrive ? Quelle sera sa réponse ?

    Maintenant que son patron est au courant de ses sentiments, Akira tente de se rapprocher de lui de façon beaucoup plus directe. Alors que celui-ci s’inquiète de ce que les autres penseront de leur différences d’âge et de statut (Il est divorcé et a un fils, alors qu’elle est une simple lycéenne de 18 ans.), elle cherche à en apprendre plus sur lui et sur sa vie. Mais une imprudence de sa part pourrait bien lui jouer des tours … Masami acceptera-t-il l’amour d’Akira ? Comment leur relation se construira-t-elle ?

    Ce tome est tout aussi compliqué à résumer que le précédent. L’histoire avance, mais en bonne romance à la Japonaise, tout se passe de façon douce et naturelle. Peu à peu, la nostalgie s’efface pour laisser place aux rayons de soleil. Mais l’idée d’une romance tabou pourrait bien ramener la pluie.

Graphisme :

    Nous sommes grosso modo dans le même modèle que le premier tome, si ce n’est que l’auteur affirme beaucoup plus son style en créant des scènes beaucoup plus design-é que dans le tome précédent. Si jusqu’à maintenant, les scènes de pluie étaient les plus soignées et transmettaient le plus de sentiments, on peut ajouter les scènes contemplatives à cette liste. L’œuvre retransmet une finesse toute particulière dans ces scènes, rappelant l’étrange lien entre la beauté et la tristesse. C’est véritablement un excellent travail.

    Un rythme toujours aussi excellent qui parvient à jouer avec les scènes comiques, tristes, belles ou tout simplement de la vie quotidienne. Puisqu’on en parle, les chapitres sont très courts et donnent l’impression de dévorer l’histoire.

Point noir :

    Il y a exactement les mêmes points noirs dans ce tome.

    Je peux également rajouter que les codes graphiques du shojo ne sont quasiment pas présent, donc si vous cherchez une œuvre “kirakira”, je vous déconseille celle-ci, où les sentiments sont en faite assez brute.

    Enfin, j’ai parlé pour le premier tome de la fin du manga qui arrivait vite. Cette impression est toujours présente, tout de fois l’impression de faim est bien moins présente, car on a une bonne maintenant une bonne idée de l’univers où évoluent nos personnages. Donc un bon conseil à ceux qui veulent débuter cette série (et à Kana par extension, si faire un pack découverte les intéresse), achetez au moins les deux premiers tomes d’un coup.

Conclusion :

    J’aime toujours autant Après la Pluie. L’atmosphère de ce tome est légèrement différente du premier en changeant quelque peu de point de vue. Le développement de la romance est  très original et aborde les points de réflexion d’une romance taboue. A nouveau, je conseille fortement ce manga aux fans de romances décalées et de josei.

aprèslapluie2
aprèslapluie2

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 25/01/2020