Créer un site internet

Slayers

slayers

Article saison 1

Aujourd’hui on parle de Slayers !

La petite histoire :

    C’est à l’origine un light novel écrit par Hajime Kanzaka et illustré par Rui Araizumi entre 1990 et 2000 pour un total de 15 volumes.

    Il a été adapté en manga par Hajime Kanzaka lui-même entre 1995 et 2005 pour un total de 8 tomes chez Kioon.

    L’anime dont on parle aujourd’hui est sorti en 1995 et possède 26 épisodes. Il a été licencié en France par Déclic Images, comme toutes les productions de la série.

    Le film d’animation Slayers Perfect conclue la saison 1, toujours en 1995.

    1996 débute avec la sortie de 3 OAV : Slayers Special.

    Un deuxième film d’animation sort en 1996 : Slayers Return.

    L’anime Slayers Next suivra de peu, en 26 épisodes.

    En 1997, c’est au tour de Slayers Try de sortir, là encore en 26 épisodes.

    La saison 3 de la saga est conclue par un nouveau film d’animation : Slayers Great.

    L’année 1998 débute avec la sortie de 3 nouveaux OAV : Slayers Excellent. Ce sera la dernière production de la série à être licenciée par Declic Image.

    Le film d’animation Slayers Gorgeous sortira la même année.

    La saga signe son retour en 2001 avec un nouveau film d’animation : Slayers Premium.

    Elle reviendra en anime en 2008 avec Slayers Revolution, en 13 épisodes chez Black Box.

    La dernière saison de la saga sortira en 2009 : Slayers Evolution R, là encore en 13 épisodes.

Personnage :

    Lina Inverse est l’héroïne de cette saga. Sorcière impétueuse et colérique, elle parcourt les terres à la recherche de bandits à dévaliser. Mage de renom, elle a toutefois tendance à s’emporter et à tout détruire sur son passage. Elle est complexée par la taille de sa poitrine et jalouse les filles plus gâtées par la nature.

    Gourry Gabriev est un bretteur d’une force exceptionnelle qui vagabonde sans grande volonté. Il ne fait pas particulièrement attention à ce qui l'entoure et oublie énormément de choses. Il ne fait pas beaucoup d'efforts de réflexion, mais est toujours prêt au combat.

    Zelgadis Graywords est une chimère. Autrefois humain, il a été transformé en mi-homme, mi-golem par Rezo, le mage rouge et cherche depuis comment retrouver son humanité. Il est assez sec et solitaire, mais c’est quelqu’un de très serviable et intelligent, en plus d’être un mage très puissant.

Scénario :

    Alors que Lina Inverse attaque par surprise des voleurs pour les détrousser, elle se retrouve mêlé à une affaire bien dangereuse. En effet, elle se fait “secourir” par Gourry suite à de multiples représailles des bandits étrangement insistant. La raison ? Elle aurait récupéré la clé permettant l’invocation de Shabrani Gd, un des pires démons de l’ancien temps. Mais le mystérieux Zelgadis est à ses trousses et pourrait bien réussir à obtenir ce qu’il veut… Lina et Gourry parviendront-ils à éviter la destruction du monde ?

    Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vu une bonne saga d’héroic fantasy. Et quoi de mieux que Slayers pour se rattraper ? L’univers est vaste, le lore profond, les invocations magiques ont une bonne construction et de bonnes cinématiques et les personnages sont aussi amusants qu’attachants. Un titre qui sent bon l’aventure, les situations loufoques et le sauvetage du monde. On se fait embarquer dans cette aventure folle sans vraiment nous en rendre compte. Le rythme est très bien pensé et les retournements de situations sont nombreux malgré la force de nos héros. C’est fort qualitatif.

Graphisme :

    Nous sommes en 1995 et pour son année, la qualité est plus qu' appréciable. Le charadesign est extrêmement typé 90’s et c’est d’autant plus vrai dans les magnifiques cinématiques d’invocation magique. Si ce titre n’est pas toujours d’une finition irréprochable, il se rattrape avec un travail magnifique sur la magie, les combats et les trames de fonds, tandis qu’il passe le reste sous un jour comique. Le rythme est vraiment excellent.

    Les OST sont très bons, même si particulièrement ancrés dans leur époque. L’opening : Get Olong de Okui Masami et Hayashibara Megumi est également très bon musicalement et un petit bijoux de l’animation.

Point noir :

    Ce titre est dans sa sauce 90’s et cela ne plaira pas à tout le monde.

Conclusion :

    Un énorme coup de cœur pour les aventures incroyables de Slayers. On se laisse embarquer tout simplement, et rien que ça ça en dit long sur la qualité du titre. Je conseille fortement aux fans de fantasy à la sauce 90’s.

 

slayers
slayers

Date de dernière mise à jour : 17/05/2022

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire