Kyoukai no Kanata

kyoukainokanta

Article

Alors, un des premiers animés en séries courte que j’ai regardé. C’est un animé assez décalé issus de l’alliage entre le sentimental, le WTF et les situations désespérés : Kyokai no Kanata !

La petite histoire :

C'est à l'origine un Light Novel écrit par Nagomu Torii depuis 2012 et toujours en cours après 3 volumes. Il est également connu sous le nom de Beyond the Boundary.

L'animé dont on parle aujourd'hui est sorti en fin 2013 et compte 13 épisodes. Il y a par la suite eu un ONA (publié sur le web) de 5 épisodes appelé Idol Trial! et publié début 2014, suivit de peu par un OAV appelé Daybreak. Deux films d'animations sont sortis en 2015 : Beyond the Boundary I'll Be Here: Kako-hen et Beyond the Boundary I'll Be Here: Mirai-hen.

Personnage :

Donc, pour les personnages, le héros s’appelle Akihito Kanbara, c’est un lycéen de quinze ans et un membre du club de littérature. En plus d’avoir échoué socialement et d’être un fétichiste des filles à lunettes, il a l’avantage d’être immortel car née d’un père ombre onirique (sorte de démon) et d’une humaine.

Mirai Kuriyama, seule descendante d’un clan de chasseur d’esprits maudit à cause de son pouvoir de manipulation du sang. Elle n’est pas assez sur d’elle pour chasser comme ses ancêtre et s’entraîne donc sur Akihito (qu’elle plantera au bout d’une minute quarante d’épisode 1), car elle a peur des autres ombres oniriques. Elle n’a aucun talent particulier, est très maladroite et passe son temps à répondre « c’est désagréable ». Bref, des personnages principaux un peu décalés.

Pour les personnages secondaires, on doit absolument présenter Mitsuki Nase, la première amie d’Akihito et la plus jeune du clan Nase. Elle passe son temps dans son club de littérature, est plutôt mignonne, mais à un immense côté sadique.

Il faut ensuite parler de Hiroomi Nase, son grand frère ayant un problème de siscon (sister complex), en plus d’une affection démesurée pour les membres du club de littérature dont il est le président toujours absent. Étonnamment, il est incroyablement badasse quand il se bat.

Il y a évidement d’autres personnages, mais impossible de les présenter sans vous spoiler toute l’histoire.

Scénario (ma vision de l'époque) :

Pour ce qui est du scénario, il est en apparence plutôt classique d’un shojo dans le genre Vampire Knight, mais on trouve dedans une certaine fraicheur hyper attachante. Au final, on s’embarque dans une histoire à grande échelle remuant le futur comme le passé. Bref, au programme il y a du rire, du sentimental et du combat en petite quantité, mais de super bonne qualité.

Bref, c’est complètement décalé de la norme, on n’arrive pas à savoir ce qui viens après et c’est fraie. Les personnages sont hyper attachants et ont souvent plusieurs facettes.

Graphisme :

Les graphiques sont très bon et très agréables, et surtout hyper bien adapté à l’animé.

Points noires :

A part l’opening un peu trop calme, le gros problème c’est surement la fin de la série qui est presque incompréhensible. Il y a trop de troue dans le temps et on a du mal à suivre ce qui se passe et à le situer. Il y a aussi la longueur de l’animé qui, sans faire de saison 2, aurait largement pu supporter 2 ou 3 épisodes de plus.

Enfin, il y a des moments un peu trop sentimental à mon gout qui auraient puent être mieux fait. On peut bien sur espérer une saison 2, mais ce n’est pour l’instant pas prévu.

Conclusion :

Donc en conclusion, pour tous ceux qui en ont mare de deviner la fin de la série, c’est l’idéal ! C’est vraiment agréable à regarder, même si on est triste que ça s’arrête.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 26/06/2018