Kotoura-san

kotoura-san1

Article

Aujourd’hui on parle d’un shojo pas comme les autres : Kotoura-san !

 

la petite histoire :

    A l’origine, cette histoire est un manga écrit par Enokizu entre 2010 et 2015 et qui compte 7 tomes. L’animé est sorti en 2013 et compte 12 épisodes.

    Il n’y a presque pas d’information sur cet animé…

Personnage :

    Alors, nous avons un personnage centrale et quatres personnages à l’importance variée.

    Kotoura Haruka est l’héroïne de cette histoire. C’est un psychique qui peut lire dans l’esprit des gens depuis sa plus tendre enfance. A cause de ça, sa famille s’est déchiré et a fini par la laisser seul avec son grand-père. Elle a également perdu tous ses amis et se retrouve donc souvent à changer d’école. Elle est amoureuse dès le début de l’histoire de Manabe. Elle semble trouver en mifune la grande soeur qu’elle n’a jamais eut.

    Manabe Yoshihisa est un personnage plutôt étrange. D’un côté, c’est un pervers notoire qui fantasme sur l’objet de son désire : Kotoura. Mais de l’autre, il sait être sérieux et venir en aide à ses amis quand c’est nécessaire. Au final, on ne sait pas grand chose de lui, en dehors du faite qu’il pense ce qu’il dit et dit ce qu’il pense. C’est essentiellement cette raison qui l’a à l’origine rapproché de notre héroïne.

    Mifune Yuriko est la présidente du club de recherche sur les ESP. C’est la fille d’une voyante très connu, qui ne supportant plus qu’on mette en cause ses capacités a fini par se suicider. C’est une fille très intelligente qui dans le fond veut aider Kotoura, mais qui aime beaucoup “martyriser” les gens. Dans le fond, elle est plutôt mature et protectrice. Elle est amoureuse de Muroto, mais il ne semble pas s’en rendre compte.

    Moritani Hiyori est l’héritière du dojo de style “Mori”. Elle est amoureuse de Manabe et ne voit donc pas d’un bonne oeil son rapprochement avec Kotoura. C’est un personnage intéressant qui a le mérite de réparer ses erreurs de son mieux.

    Muroto Daichi est un personnage vraiment particulier. Il a un design proche du chibi. C’est un geek caché qui traîne avec Mifune depuis longtemps sous prétexte qu’ils sont “amis d’enfance”. On ignore tout de lui, de ces capacités jusqu’à ce qu’il pense réellement. Il semble tout de fois avoir une façon de penser logique par rapport aux autres.

    J’aime bien ces personnages. Il n’y a pas beaucoup de personnages secondaires et encore moins de figurants, mais ils sont tous bien conçus et plutôt profonds.

Scénario :

    Reprenons l’histoire de Kotoura où elle en est. Notre héroïne est au lycée et elle rencontre par hasard Manabe, un garçon de sa classe. Elle le rejette au début, en pensant qu’il trouverait problématique le fait qu’elle puisse lire dans ses pensées. Mais comme notre héros pense toujours ce qu’il dit, ça ne le gêne pas. C’est ainsi que notre héroïne tombera immédiatement sous son charme. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, car elle se fait engager de force dans le club de recherche sur les ESP, dirigé d’une main de fer par Mifune. Celle-ci a pour objectif de prouver scientifiquement l'existence des capacitées psychiques pour retrouver l’honneur de sa mère. La rencontre ne pouvait être qu’intéressante.

    Il y a plusieurs petites intrigues plutôt intéressante, comme le triangle amoureux entre Kotoura, Moritani et Manabe, ou le but de la présidente. Mais tout reste toujours sur fond de la relation entre Manabe et notre héroïne. Le plus intéressant, c’est qu’on sait dès le début de l’histoire que les sentiments sont réciproques… Comme quoi c’est loin d’être aussi simple !

    J’ai beaucoup aimé ce scénario, qui malgré son originalité a sut rester dans son rôle et trouver un juste milieu. En plus de l’intrigue plutôt sérieuse ou romantique, on trouve beaucoup d’éléments drôles qui aèrent un peu tout ça, ce qui rend cet animé très agréable.

Graphisme :

    Pour l’année, les graphismes sont plutôt bon. La façon dont ils sont organisé nous permet de ressentir l’état d’esprit dans lequel notre héroïne est confiné. Malgré ça, tout reste assez simpliste, surtout au niveau de Manabe et Muroto. Le design des personnages est un peu spécial, puisqu’il est plutôt infantile alors que l’histoire est très loin de l’être.

Point noir :

    L’opening n’est pas foncièrement mauvais, mais il est à des kilomètres de représenter l’animé. On retrouve ici le même problème qu’on avait déjà eu avec Acchi Kocchi (sorti un an plus tôt), même si ici l’histoire est beaucoup plus dure. Le design de certain personnage est également à mon sens un peu trop simpliste.

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé cet animé. Il devrait plaire à tous les fans de shonen et de shojo.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire