X Day

XDay1

Article

Aujourd’hui on s’attaque à un manga peu connu : X Day !

 

La petite histoire :

    Ce manga est écrit par Setona Mizuhiro (auteure de 8 manga entre 2001 et 2011). Il est sorti en 2002 et compte 2 tomes. Il est publié en France par les éditions Asuka.

    Pour info, les éditions Asuka ont disparue en 2009 et avant d'être intégré à Kaze.

Personnage :

    Rika Saginuma, dit 11 est l’héroïne de cette histoire. Ancienne championne en saut en hauteur, elle s’est blessée à la jambe avant d’abandonner le sport. Peu après, son petit ami l’a largué alors qu’ils étaient ensemble depuis 3 ans. Elle essaie toujours de faire bonne figure, mais elle souffre beaucoup. Elle cherche à occuper son temps sur les forum de chat. Elle prend généralement assez vite confiance de ce qu’elle fait et n’en souffre que plus.

    Kako est la nouvelle étoile montante du club de saut en hauteur. C’est une fille gentille et souriante. Elle sort avec l’ex de Rika.

    Nanaka Shimada, dit Polaris et le second personnage centrale du manga. Elle déteste sa vie scolaire de toutes ses forces. Elle est très solitaire au lycée. En dehors, c’est une fille de style gothique plutôt vivante et sympathique. Elle est très intelligente, mais passe souvent pour une folle. J’avoue que c’est un peu mon coup de cœur dans ce manga.

Kumihiko Tsukimura, dit Kin San est le tombeur encore en 1ère. Alors qu’il a déjà toutes les filles à ses pieds, il est amoureux de Rika depuis qu’il est arrivé au lycée. C’est un personnage plutôt sympa, même si on ignore ce qu’il pense dans le fond.

Reiichi Katano, dit Jangalian est un prof de SVT. De nature timide, il est harcelé par la fille du proviseure, également prof, qui en pince pour lui. Il déteste tout ce qui n’est pas mignon et se rapproche donc très vite de Polaris. C’est un personnage très attachant.

Voilà ! Il n’y a pas énormément de personnage dans ce manga et certains manquent un peu de profondeur. Les figurants sont quasiment inexistant ou juste anecdotique.

Scénario :

    Rika est malheureuse. Un jour, elle décide d’aller trainer sur le serveur du lycée, sur le chat. Elle choisit le pseudo “11” et commence à discuter. Dans la conversation, elle dit qu’elle aimerait que l'école disparaisse. Polaris montre alors son vraie visage et se fait vite prendre pour une folle. A la sonnerie, elle donne quelques indices pour que ceux qui le souhaitent puisse la retrouver. L’idée trotte dans la tête de Rika qui finit par résoudre l'énigme lui permettant de trouver un forum sur le web : le forum privé de Polaris. Là, elle est attendu par Polaris en personne, Kin San et Jangalian. La discussion est normale, rien d’étrange ou de particulier. Quelques temps plus tard, Rika reçoit un message d’adieu de Polaris. Elle remarque alors qu’une fille est sur le point de sauter du toit du lycée. Rika réussira-t-il à sauver Polaris du suicide ? Polaris et ses nouveaux camarades réussiront-ils à faire sauter le lycée ? Comment vont évoluer les amours de Rika ?

    Personnellement, je trouve que l’idée d’utiliser un forum de discussion comme support est vraiment une bonne idée. Je connaissais déjà ce genre de scène grâce au Light Novel et anime Durarara! et j’avoue que j’aime vraiment cette façon de faire avancer l’histoire. Globalement, le scénario est vraiment bon. La plupart des personnages ont une histoire et des problèmes bien à eux. C’est une agréable surprise sur fond de cri de souffrance de lycéens qui ne sont pas sans me rappeler l’excellent film Rock’n Roll High School, sorti en 1979 à la gloire du groupe de Punk Rock : The Ramones.

    Petit plus : ce manga est le seul à se souvenir de la signification de “LOL” (Laugh On Line ou Lot Of Laugh).

Graphisme :

    C’est là que ça foire vraiment. J’ignore si c’est dut à l’auteure en elle-même ou à la vitesse de production, mais ce manga laisse l’impression de ne pas être terminé. Les trames de fond sont souvent inexistantes, le remplissage des personnages est souvent passé à la trappe, quand ce n’est pas les finitions directs. Le style général est ultra-épurée et laisse de côté tous les effets de style propre au Shojo.

    Le plus gros problème reste sans aucun doute le design des personnages. Peu importe comment on les voit, ils ne sont ni beau, ni particulièrement design ou en accord avec un style particulier. Je m’explique. Dans Soul Eater, pour ne citer que ce manga, il n’est pas rare que les personnages soit si déformés par le style psychédélique qu’on ai du mal à les reconnaître, si ce n’est pire… Mais tout resté inscrit dans une logique propre, alors que le design dans ce manga laisse juste l’impression qu’il est raté…

    Enfin, il y a quelques cases dans le manga d’un niveau louable. Quand on sait que notre mangaka est capable d’avoir ce niveau, l’œuvre est graphiquement vraiment décevante.

Point noir :

    Bon, je ne vais pas en rajouter sur les graphismes.

    Quand on sait qu’il n’y a que deux tomes, je trouve dommage qu’on n’en sache pas un peu plus sur Polaris et Kin San. J’avoue que je suis vraiment curieux sur ce point. De plus, le peu de figurants qu’on trouve sont vraiment simpliste et du simple remplissage, aussi bien dans l’histoire que sur la page… C’est vraiment dommage.

Conclusion :

    X Day a du bon, mais beaucoup de mauvais. Alors qu’il a un bon scénario et une façon intéressante de l’exploiter, les graphismes médiocres gâche le plaisir de l’histoire. Je ne conseil ce manga qu’aux fans de shojo qui n’ont pas peurs des mauvais graphismes.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire