Renjoh Desperado

renjohdesperado1

Article tome 1

Aujourd’hui on s’attaque à un seinen pour le moins original : Renjoh Desperado !

 

La petite histoire :

    Ce manga est écrit par AHNDONGSHIK, un mangaka japonais qui s’est fait connaître grâce à sa série Gagoze (chez 12 Bis). Renjoh Desperado possède 6 tomes (il est terminé au Japon), dont les deux premiers sont publiés en France et le 3ème est prévu pour 11 Octobre 2018, aux éditions Kurokawa.

    Pour la petite histoire, je n’avais absolument pas l’intention d’acheter ce manga. Mais une des émissions du mangacast m’a convaincu et je ne l’ai pas regretté.

Personnage :

    Il n’y a pour ainsi dire qu’un seul personnage dans ce tome, puisque le second n’arrivera qu’à la fin. Mais a-t-on vraiment besoin d’autres personnages ?

    Monko, se présentant comme “âme errante d’humeur vagabonde” est une voyageuse à la recherche de l’amour avec un grand A. Elle est prête à tout pour atteindre son objectif : trouver le meilleur mari du Japon. Notre héroïne est une sorte de mixte entre Battosai, Guts et Medaka. Dernière bretteuse, elle porte une prothèse métallique à la place de son bras droit. Elle aime deux choses dans la vie : la bouffe et les beau-gosses. C’est une tête brûlée surdouée en combat et malchanceuse avec les hommes. On sait très peu de chose sur son passé, mais il semble qu’elle soit à l’origine une croupière. Elle est plutôt naïve et généreuse par nature.

Scénario :

    Nous nous trouvons dans un Japon Western, véritable mixte entre les bons vieux Western à la “Le bon, la brute et le truand” et l’univers nippon de Samurai Champloo. Dans cet univers déjanté et désertique, nous retrouvons notre héroïne qui vagabonde, son katana à la ceinture, à la recherche d’un mari. Mais la chance n’est pas avec elle, car elle est constamment prise dans des conflits qui ne la concerne pas. Alors qu’elle est venu chercher l’amour, elle récolte la guerre. A laquelle elle répond par son art du combat, pour notre plus grand plaisir. Monko finira-t-elle par trouver celui qui partagera sa vie ?

    Son passé semble la rattraper petit à petit… Qui est donc celle qui protège le cheval de fer et qui semble rechercher notre héroïne ?

    Le scénario parait simpliste. Pourtant, ce manga est découpé de façon très intelligente. Les premiers chapitres nous présentent l’univers et nous permettent de mieux faire connaissance avec Monko. Les derniers chapitres se recentrent petit à petit autour d’un fil rouge : le passé de notre bretteuse à la berserk. Même si on est clairement pas dans l’œuvre scénaristique de l’année, ce manga présente beaucoup de scène de gags.

Graphisme :

    Le graphisme général de ce manga est assez étrange. L’écriture est très personnelle et se concentre sur l’action, souvent gore et toujours très immersive de l’œuvre. Le design des personnages est très intéressant et très bien conçu, tout en respectant l’âme outsider du manga. Les trames de fond sont d’une qualité assez alternative, surtout que la plupart du manga se déroule dans le désert...

    Les quelques pages de bonus sont très intéressantes.

Point noir :

    Premier point qui expliquait le fait que ce manga ne m’a pas attiré : la couverture. Même si la couverture est original, elle ne met pas le dessin de son auteur sous son meilleur jour, présentant l’œuvre sous un aspect de “dessin maladroit”.

    Le dessin en lui même est un frein… Ceux qui cherchent un dessin plus traditionnel ou plus réaliste devraient passer leurs chemins…

    L’univers en lui même est très WTF, bien loin des standards du seinen.

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé Renjoh Desperado. C’est un seinen à l’univers complètement dérangé qui associe la comédie avec des combats survitaminés ! Je conseil ce manga aux fans de shonen et seinen WTF, ils ne seront pas déçu du voyage !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire