Red Dragon

reddragon01

Article tome 1

Aujourd’hui on s’intéresse à un des derniers succès de la planète manga : Red Dragon !

 

La petite histoire :

    Red Dragon est un manga écrit depuis 2015 par Ikeno Masahiro. J’aimerais parler un peu de se mangaka. Il commence sa carrière en tant qu’assistant avant d’attaquer sa première série : l’adaptation du novel Dive !! en 2007, série qu’il termine en 5 tomes. Sa série suivante commencera en 2011 : Malicious Code ! se terminera après 3 tomes. Ce qui est vraiment intéressant, outre le fait qu’il ait eu un succès plutôt humble, c’est qu’entre ses séries, il est devenu professeur dans une école de mangaka. Il est même passé à la Japan Expo faire un cour particulier ! Il s’est ensuite attaqué à découvrir les nouveaux outils de dessin numérique !

    Pour revenir à notre manga, Red Dragon compte pour le moment 3 tomes en France, mais la série est déjà terminé au Japon, après 5 tomes.

    Les deux premiers tomes ont de très bonnes critiques mais j’ignore si les ventes sont à la hauteur des notes… Affaire à suivre !

Personnage :

    Il y a dans ce manga deux héros et deux personnages principaux dont je voudrais parler.

    Le premier à apparaître est Lu Wan. C’est un puissant guerrier avec l’apparence d’un adolescent. Il se bat avec deux lames et utilise son agilité et sa puissance pour terrasser tous ceux qui se dressent devant lui. Il est téméraire, mais reste parfaitement conscient du danger. Il a parfaitement conscience de son rôle et semble avoir une histoire particulière. Il est plutôt agréable à vivre en dehors des batailles. Il porte un attachement et une place particulière à son chef et ami d’enfance : Liu Bang.

    Puisqu’on en parle, celui-ci est le chef et tacticien du groupe de brigand. Particulièrement intelligent et charismatique, il a décidé de changer le monde pour son meilleur ami. Il sait s’adapter à toutes les circonstances et saisir sa chance quand il en a besoin. Espiègle, il aime beaucoup taquiner son ami d’enfance, mais culpabilise toujours quand il l’envoie au devant du danger. Malgré son côté androgyne et ses manières un peu hautaine, il reste lui aussi très agréable.

    Xi Juan est la première femme de ce manga. Fidelle pour une obscure raison aux Qin, elle entretient une forte rivalité avec Lu Wan. On ne sait pas grand chose sur elle, mais elle ne semble pas porter son supérieur dans son coeur, même si c’est son dernier espoir. Elle aura peut être un rôle plus important par la suite, donc je voulais au moins la présenter.

    Lü Zhi Exu est une jeune femme des plus intéressante. Chef d’un clan très puissant et très riche, elle connaît parfaitement tous ses atouts, ce qui la rend un peu hautaine et complètement arrogante. Mais sa puissance l’ennuie et elle trouve en Liu Bang le projet inconscient qu’elle cherchait, afin de tromper son ennuie. Elle s’attache à lui au point de faire de lui son fiancé, même s’il n’est pas vraiment attiré par elle. C’est quelqu’un de très intelligent et même si elle a mauvais caractère, elle sait être conciliante quand il le faut. Elle n’a pour le moment que des interactions avec Liu Bang, mais j’ai hâte de voir comment elle réagit face à d’autre…

    Il y a d’autres personnage, notamment du côté de l’empereur Qin, mais ils ne sont soit pas particulièrement profond, soit je préfère vous laissez la surprise.

    Les héros sont plutôt profond, surtout dans les fondements de leur relation. Les personnages principaux, eux, semble être plus intéressant à considérer au futur qu’au passé…

Scénario :

    Nous sommes en Chine, juste avant la guerre Chu-Han. Pour l’histoire, cette guerre à eut lieu de -206 à -202 ! Liu Bang et Lu Wan sont à la tête d’une bande de voleur qui intercepte les dons fait par les paysans à l’empereur et qui redistribuent ce qu’ils volent. Les paysans sont loin de s’en plaindre, mais les Qin, alors à la tête de la Chine, apprennent cet affaire et décide de réagir en faisant pression sur le chef régional. Mais celui-ci a beau envoyer des troupes, il ne fait pas le poids face au génie de Liu Bang. Heureusement pour lui qu’il possède des alliés puissants. Mais Cela n'empêche pas Liu Bang et sa bande de prendre de plus en plus d’importance jusqu’à menacer de prendre la ville de Pei. C’est lors d’une réception que notre héro, accompagné de son meilleur ami, fera la connaissance de Lü Zhi… Parviendra-t-il à changer la Chine comme il se l’est promis il y a des années ? La bataille fait rage et la tactique est de sortie !

    Scénaristiquement, même si c’est une histoire totalement tirée des faits historiques, on trouve suffisamment d’aspect tactique, de combat et de retournement de situation pour que le tout devienne vraiment intéressant. On ne s’ennuie pas un seul instant et malgré le contexte parfois un peu difficile à saisir pour nous autres occidentaux, les relations entres les personnages et l’évolutions des scènes plus “petites” créé une sorte d’incertitude.

Graphisme :

    C’est un dessin vraiment très personnel que nous propose Ikeno Masahiro. Même si ce type de design correspond bien plus aux combats qu’aux scènes de réflection, le rythme permet d’éviter les vides et les incohérences. Le design des personnages est plutôt bien choisi, même si j’aurais quelques remarques à faire plus tard. Étonnement, les personnages les plus travaillés ne sont pas forcément les plus visible, ce qui inclut très surement qu’on les retrouvera par la suite dans le manga. On trouve tout de même quelques trames riches vraiment bien faites, mais j’ai pour seul regret qu’elles soient peu nombreuses…

    Enfin, la couverture est vraiment magnifique et même si ça ne dévoile pas le style de dessin, le design extérieur est vraiment à couvrir de louange !

Point noir :

    Je n’ai rien à redire au scénario et même si certain personnage manquent un peu de profondeur, j’image que ce sera rectifié dans les tomes suivants. Par contre, j’aurais quelques aspects à soulever sur les graphismes. Même si le style de dessin est justement ce qui justifie les bonnes critiques (j’ai déjà parlé de cet aspect dans mon article sur L'atelier des Sorciers), le design est parfois assez mal adapté à la situation. Dans les scènes calmes, le nombres de personnages rend le cases un peu “brouillon” et gêne parfois la reconnaissance des personnages principaux. Enfin, outre cet aspect, les graphismes bloqueront sans aucun doute les fans de shonen plus traditionnel.

Conclusion :

    Malgré ces quelques aspects, j’ai beaucoup aimé ce manga, très typé et personnel ! Je le conseil aux fans de shonen et aux fans de la Chine et notamment des mangas historiques.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire