Rabit Doubt

rabitdoubt

Article

Alors, c’est le premier manga que je commente. Pour commencer, l’histoire.

Vous connaissez surement le jeu du loup garou ou chaque joueur à une carte qui détermine s’il est le loup ou un villageois, et dont le but est de démasquer le loup avant qu’il n’ait mangé tout les villageois. Dans ce manga, tout pare d’une application permettant à des joueurs de tout horizon de jouer ensemble. Ils doivent se reconnaitre grâce à un strap de lapin pendu.

Bref ! C’est comme ça que Yu Aikawa, accompagné de son amie qui en pince pour lui, Mitsuki Hoyama rencontre Haruka Ackechi, une fille assez banale et la plus « pulpeuse » du groupe, Eiiji Hoshi, un délinquant ancien boxer, et Rei Hazama, ancienne voyante à la télé et accusé de mensonge depuis plusieurs années à cause d’un scandale. Ils devaient passer la journée au karaoké. Tout ce passe comme prévu, jusqu’à ce qu’il finisse tous HS les uns après les autres.

Il se réveil alors dans un vieil entrepôt abandonné, et sans électricité. Ils y font la rencontre de Hajime Komata, le stratège du groupe. Ils se rendent alors compte qu’ils ont tous des codes barres quelques part sur leur corps et ces codes leur permettent d’ouvrir des portes. Il y a une porte attribué à chaque code bar. Sauf que Yu n’en à pas. Ils comprennent alors qu’ils doivent trouver le loup qui se cache parmi eux et l’éliminer.

 

Le jeu devient alors une incroyable scène de stratégie où la moindre erreur mène à une mort certaine et des plus cruels.

Les dessins sont vraiment bien, on ressent la tension du début à la fin du manga. J’ai revécu la tension de Rokka no Yuusha et Death note, mais avec des scènes de sang digne de psycho pass.

Il n’y a que 4 tomes, mais la série pourrait en comporter beaucoup plus, même s’il faudrait changer les personnages.

Les persos sont plutôt attachant, même si à la fin, on ne sait plus quoi penser d’eux. Il y a une sorte de dimension de jugement qui s’établie entre le lecteur et les personnages et leurs réaction pour tenter de déceler le loup, alors qu’on n’a pas plus d’information que Yu, le personnage principal.

La quasi-totalité du manga se passe dans cet entrepôt de deux étages et avec moins de 10 pièces. L’espace est incroyablement réduit, contrairement à Death note et tout les autres, et le danger est omniprésent, c’est ce qui fait surement la force pur de ce manga.

Je conseil vraiment ce manga au fan de seinen et d’animé ou manga qui vous rongent la tête en essayant de trouver le coupable.

WARNING

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 18/03/2018