L'Atelier des Sorciers

latelierdessorciers01
latelierdessorciers02

Article du tome 1

Aujourd’hui on s’attaque à un des derniers succès du monde manga : L’Atelier des Sorciers !

 

La petite histoire :

    C’est un manga sorti fin 2016 au Japon et arrivé chez nous le 7 Mars 2018. Il est écrit par la mangaka et illustratrice free-lance Shirahama Komome. Celle-ci travaille aussi sur des illustrations pour des comics de Marvel, aux Etats-Unis. Elle est aussi l’auteure du manga Enidewi (non édité en France), qui s’est terminé en 3 tomes il y a quelques années. L’Atelier des Sorciers a aujourd’hui 3 tomes au Japon et le tome 2 devrait sortir dans 2 mois en France ! Shirahama était le mois dernier à Paris pour faire une dédicace pendant le salon du livre 2018.

Personnage :

    On commence par le début ! Il y a pour le moment 2 personnages principaux, 1 personnage principal et 2 autres personnages secondaires.

    L’héroïne de cette histoire s’appel Coco. C’est une jeune fille banale qui rêve de pouvoir utiliser la magie. Elle est la fille d’une couturière de province et excelle dans la coupe du tissu. Elle a un caractère un peu rebelle et immature, ce qui rappel qu’elle est encore très jeune et la rend pour le coup vraiment réaliste. On évite les clichés habituels tout en créant un personnage vraiment bien équilibré entre l’apprentissage de la magie et son âge.

    Kieffrey est un sorcier qui passe dans le village de Coco. Il est plutôt mystérieux et semble cacher un secret, ce qui lui donne un côté sombre vraiment intrigant. C’est un maître sorcier qui enseigne son art à nos héroïnes. Pourtant, il ne semble pas vraiment porter ses confrères dans son coeur, disparaît souvent pour régler des affaires et semble avoir une obsession à faire disparaître la magie interdite. C’est un personnage plutôt charismatique que j’aime beaucoup.

    Premier personnage important : Agathe est une jeune fille studieuse qui ne porte pas Coco dans son coeur. Très douée et travailleuse, elle en veut beaucoup à la jeune fille d’être devenu apprentie sans passer les tests. Elle est pourtant loyal et mature quand le besoin s’en fait sentir. On ignore tout d’elle, mais j’aime dors et déjà ce personnage !

    Tetia est une jeune fille toute en énergie ! Contrairement à Agathe, elle s’attache tout de suite à Coco. On sait peu de chose sur elle, mais elle semble plutôt douée en magie et sa facilité à créer des liens sociaux lui permettra sans aucun doute de s’élever au premier plan dans les prochains tomes.

    Enfin, Trice est une fille calme et très discrète. On ne sait rien d’elle, si ce n’est que c’est une élève comme les autres. On en saura peut être plus dans les prochains tomes.

    Et voilà ! Il y a quelques autres personnages, mais ils sont moins développés. Pour le moment, toute la profondeur tourne autour de Coco et Kieffrey… Mais ça changera peut être avec les prochains tomes !

Scénario :

    Coco est une jeune fille normal qui vit avec sa mère dans une boutique de tissu. Si elle rêve de magie depuis son enfance, elle sait que c’est un rêve inaccessible et fait donc tout ce qu’elle peut pour aider sa mère dans son travail. C’est dans cette boutique que notre héroïne rencontrera Kieffrey pour la première fois. Après un petit incident, celui-ci réparera un carrosse volant. Mais il ignore que Coco l’observe de loin et comprend que la magie se construit en dessinant. C’est là que l’histoire commence, car Coco comprend que la magie est en faite accessible à tous. Elle se rappela alors d’un “kit de débutant” qu’elle avait acheté plusieurs années plus tôt à un homme masqué. C’est après avoir fait plusieurs tests qu’un sort vraiment efficace s’active enfin. Mais ce sort est en faite un sort interdit et commence à tout transformer en pierre. Kieffrey arrive comme par magie et sauve Coco de peu. Mais il ne peut rien faire pour la mère de notre héroïne qui finit pétrifié. Coco décide alors d’apprendre la magie pour lui rendre son apparence original. Mais les choses sont loins d’être aussi simple qu’elles le semblent.

    Si tous les personnages ne sont pas particulièrement profonds, c’est tout le contraire pour le scénario. L’univers est totalement magique et j’y retrouve beaucoup d’aspect des films des studios Ghibli. Le système magique est conçu de façon intelligente et est suffisamment facile à comprendre pour qu’on puisse tout saisir. Si au début tout semble simple, il y a en faite énormément de voies possibles qui rendent la suite totalement imprévisible.

Graphisme :

    C’est surement ce qui explique le plus les bonnes critiques de ce manga. Je vais faire un petit aparté sur les critiques, vous m’en excuserez.

        Pour vous situer, quand un nouveau manga ou un comics sort, c’est comme pour un livre normal, les boutiques spécialisées, les éditeurs, les chroniqueurs, bref : tout le monde doit le lire. Dans beaucoup de cas, les concernés ne sont pas vraiment passionnés par le style manga et laisse donc tomber assez vite. C’est entre autre ce qui explique que des oeuvres au scénario démentiel sont laissées au placard. Ainsi, pour avoir une bonne critique, il faut plusieurs éléments. Soit on sort une oeuvre que l’impitoyable juge à connu dans sa jeunesse , comme Dragon Ball par exemple, soit on s’attaque à une grosse licence qui possède beaucoup de fan et pour éviter la perte de clientèle, notre juge fera une critique positive. Enfin, soit on utilise un graphisme très personnel basé sur l’originalité qui permettra aux juges de mettre une bonne note sans avoir à trop juger le contenu. C’est malheureusement ce qui arrive de plus en plus, surtout dans les boutiques qui vendent beaucoups de type d'oeuvre ou dans les grandes surfaces. Bref, ne vous fiez pas toujours aux critiques et faites-vous votre opinion !

    Je reviens à L’Atelier des Sorciers. Comme je l’ai dit plus tôt, notre mangaka est aussi illustratrice pour des comics. On retrouve beaucoup cet aspect dans son écriture qui laisse une très légère marque informatisée et se base beaucoup sur un dessin très friand de “trait”. Cette écriture parle à beaucoup plus de monde et plaît donc plus. Mais ce n’est pas cet aspect qui m’intéresse particulièrement. En faite, l’oeuvre est bourrée de mini-illustration qui ressemble à des enluminures et qui me rappel les vieux livres que je lisais quand j’étais môme. Autre détail intéressant, les cases sont très variables. On alterne très souvent entre des fond très précis que l’écriture rend assez sombre et des trames très lumineuses qui allège le tout. Tout est conçu de façon intelligente et même si je pousse plus haut un petit coup de gueule contre la critique, je dois dire qu’ici, je suis d’accord avec elle. Ce manga est bon, c’est plus que clair.

    Enfin, je voudrais parler de l’aspect édition de l’oeuvre. Le rabas de l’édition Pika est vraiment beau et recherché. Il réussi à garder l’esprit de la série et ce malgré la couleur, ce qui est pour une fois très représentatif du manga en lui-même. Donc si vous aimez le design de la couverture, vous aimerez le design du manga. Personnellement, je possède l’édition limité. A ce titre, je possède donc l’Art Book qui va avec le premier tome du manga. On y trouve de tout : des illustrations en couleur comme des croquis de construction. Tout est d’une incroyable qualité et le rendu possède un cachet plus que remarquable. Bref : c’est un sans faute !

Point noir :

    Y’en a t il ? Si je trouve que ce manga est conceptuellement vraiment bon, il reste tout de même un problème de taille. Déjà, le fait que l’héroïne soit très jeune peut bloquer une partie du public et donc réduire son succès. Enfin, son design assez particulier a beau être beau, il doit plaire. Hors, les fans des mangas plus traditionnel auront surement un peu de mal à aimer ce genre de dessin.

Conclusion :

    C’est vraiment un très bon manga. Quoi qu’on en dise, je conseil tout de même à chacun de regarder la couverture pour savoir s’il apprécie le style graphique. Je conseil ce super manga à tous ceux qui aimeront son design !

latelierdessorciers03
latelierdessorciers04

Article du Tome 2

Aujourd’hui on s’attaque au tome 2 du manga à succès : L’Atelier des Sorciers !

 

La petite histoire :

    Derniers détail que je n’avais abordé dans mon article sur le tome 1 : ce manga est publié en France par Pika, qui a fait un excellent travail.

    L’édition collector du tome 1, en plus du double rabat, était accompagné d’un artbook très intéressant. Le tome 2, lui aussi équipé d’un magnifique double rabat (tout du moins sur l’édition collector) est accompagné d’une plume-stylo à l'effigie de la série ! Pas facile à caser dans l’étagère, mais c’est toujours sympa !

    Le tome 3 sortira lui aussi en édition collector le 3 Octobre 2018. Il devrait être accompagné d’un Ex-Libris.

Personnage :

J’ai déjà présenté tous nos personnages lors du 1er article. Mais un nouveau personnage va faire son apparition...

    Olugio est la sentinelle de l’atelier. Il a pour travail de protéger les apprentis de dégâts trop important et de faire des rapports à l’organisation des sorciers. Il n’a pas l’air très sympathique de prime abord, mais il cache en faite un sentiment tsundere avers les élèves de son meilleur ami : Kieffrey. J’aime bien ce personnage personnellement.

    Pas beaucoup de nouveauté de ce côté, mais nos personnages évoluent petit à petit… Je pense que pour le prochain tome, je serais obligé de reparler de certaines…

Scénario :

    Dans le tome précédent : Kieffrey a emmené ses élèves en ville pour acheter du matériel de magie à Coco. Mais Alors que tout se passait bien, Coco croit voir le sorcier avec qui elle a été en contact plusieurs années plus tôt. Elle se met à le pourchasser, suivit de près par Agathe, Tetia et Trice. C’est alors qu’elles se retrouvent dans une dimension parallèle soigneusement gardé par un dragon.

    Nos héroïnes sont dans une situation presque désespéré. Mais alors que les tactiques infructueuses s’enchainent, Coco semble avoir une idée. Coco et ses amies réussiront-elles à s’échapper de cette dimension parallèle ?

    Alors que Coco commence à faire des progrès et qu’Agathe s’impatiente de plus en plus de ne pas pouvoirs travailler dans des situations réelles, il pleut des cordes et un accident de la route survient. Les sorciers sont appelés en renfort. Kieffrey, Olugio et les apprenties sorcières réussiront-ils à sauver les naufragés ?

    J’aime beaucoup ce scénario, encore plus que celui du 1er tome. Le premier tome tournait beaucoup autour de Coco et Kieffrey, alors que ce tome ci s’intéresse plus à ce qu’il y a autour, comme les talents et les rêves de chacune. La situation à l’air toujours aussi mignonne et enfantine en apparence, mais elle est faites bien plus grave et profonde qu’on ne le croirait, le tout dans un univers que l’on découvre de plus en plus complexe.

Graphisme :

    Je n’ai pas grand chose à ajouter par rapport au tome 1. Kamome Shirahama reste fidèle à elle-même. Les illustrations et le travail d’édition est vraiment exceptionnel et ce malgré la sobriété enfantine qui habille cette œuvre.

Point noir :

    Ce manga est bon, mais les fans de son propre genre : le seinen, semblent pour certain le bouder. Serait-il victime de son propre design ? Dans tous les cas, les critiques de la grande majorité restent très positive.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré ce tome 2 de L’Atelier des Sorciers. Je le conseil à ceux qui auront aimés le premier tome et les seinen du genre kawaii.

latelierdessorciers05
latelierdessorciers06

Article tome 3

On parle aujourd’hui du troisième tome de L’Atelier des Sorciers !

 

La petite histoire :

    Ce tome 3 est accompagné d’un petit livre de page vide, au couleur de la série. Il a un très bon design, surtout pour ce qui est de la magnifique gravure dorée de son dos.

    Dernièrement, la série se fait plutôt discrète… Au Japon, le manga en est toujours à son 4ème tome, qui sortira chez nous le 3/04/2019.

Personnage :

    Yseath fait partie de la milice des sorciers. C’est une vieille connaissance Kieffrey qui semble entretenir une certaine rivalité avec celui-ci. Il a un caractère rigide et immuable, ce qui le place dans le rôle du méchant. Il semble très impliqué dans son travail.

    M. Nornois est le patron d’une papeterie spécialisé dans la magie. C’est un vieux très sympathique qui veille sur son petit fils et ses clients avec bienveillance. Il est très compétant dans son domaine.

    Tarta est le petit fils de M. Nornois. Atteint d’une maladie des yeux, il ne peut pas devenir sorcier, contrairement à tous les autres membres de sa famille. Il vit très mal cet état et est généralement mal à l’aise en présence des sorciers.

    Les nouveaux personnages (quoique Nornois est apparu bien plus tôt) sont plutôt intéressant. On sent un grand potentiel dans Yseath et un côté très attachant chez Tarta.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Nos quatre apprenties sorcières ont réussi à échapper au piège qu’on leur avait tendu. Leur apprentissage continue. C’est alors que Coco fait la connaissance d’Olugio, la sentinelle de son atelier. Mais celui-ci à un caractère bien moins facile que celui de son meilleur ami… Des voyageurs demandent de l’aide à l’atelier : un accident suite à une forte pluie menace directement la vie de certains d’entre eux. Agathe y voit l’occasion de faire ses preuves. Sur place, Kieffrey et Olugio parviennent à régler le problème, mais alors qu’ils s’éloignent pour tout sécuriser, un nouvel accident se produit. Au pied du mur, Coco et Agathe doivent trouver un moyen pour faire de la magie entourées de tous les autres humains. Elles parviennent à réaliser un exploit certain, mais sont aussitôt attrapée par la milice magique, qui accuse Coco d’avoir utiliser la magie interdite, infiniment plus puissante. Yseath est sur le point d’effacer la mémoire de notre jeune héroïne…

    Les rêves de Coco sont sur le point de se briser. Heureusement, ses trois amies s’y mettent bec et ongle pour la défendre. Réussiront-elles à sauver leur amie de la milice ?

    Kieffrey réalise ce qu’il s’est réellement passé et décide de consulter M. Nornois pour confirmer ses craintes. Pendant ce temps, Coco fait la connaissance de Tarta, de qui elle se rapproche très vite. Mais ils pourraient se retrouver bien plus vite que prévu…

    Un des meilleurs aspects de ce tome, c’est sans aucun doute qu’il développe énormément le potentiel et la personnalité de personnages qui, jusque là, étaient restés dans l’ombre de Coco et Kieffrey. Le scénario devient beaucoup plus sérieux, mais utilise son rythme bien pensé pour éviter que l’histoire ne soit pesante. Nous entrons de plus en plus dans le monde de la magie, découvrant ainsi un univers de plus ne plus complexe et surprenant.

Graphisme :

    Une fois de plus, je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est que ce tome est un peu plus complexe que le précédent. J’ai vraiment un coup de cœur pour les petites illustrations tout droit sorties des vieux livres de contes que je lisais quand j’étais enfant. C’est vraiment un excellent travail de Kamome Shirahama, tout autant que de Pika qui a fait un super travail sur ce manga.

Point noir :

    Dernièrement, ce manga a été un peu oublié, notamment au profit d’œuvre plus “généraliste”. Il faut croire que le manque d’actualité pour cette magnifique série lui est préjudiciable.

Conclusion :

    J’apprécie vraiment ce tome 3 de L’Atelier des Sorciers, qui possède une ambiance légèrement différente de celles des tomes précédents. Le scénario et l’univers sont bons et les graphismes à la hauteur des tomes précédents. Je conseille fortement ce manga, accessible à tous !

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 24/01/2019