KaMiKaZe

kamikaze

Article tome 1

On s’attaque aujourd’hui au manga KaMiKaZe !

 

La petite histoire :

    Ce manga est écrit par Satoshi Shiki entre 1998 et 2003. Il y a 7 tomes, sorties en France par Panini Manga.

Personnage :

    Ishigami Kamuro est le héros de cette histoire. Homme de la terre et mystérieux membre des Kegainotami, il est né avec une pierre dans la main droite. C’est un guerrier qui utilise son instinct sur développé pour combattre à l’aide de Kamikaze : un katana transmis depuis des générations dans le clan de la terre. Il parle peu et veut à tout prix éviter le réveil des 88 bêtes. C’est un combattant très puissant qui est prêt à donner de sa personne pour protéger ses camarades du Kegainotami.

    Aiguma, appelé “Sakurai” par ses camarades de lycée, travaille pour la puissante Kaede, dont elle a souvent peur. C’est une fille agréable qui se fait souvent marcher dessus par les autres combattants. Elle est pleine de bonne volonté.

    Rihei est un combattant cruel et bionique, qui a modifier son propre corps jusqu’à atteindre un niveau de laideur avancé. Il fonce toujours droit dans le combat et ne s’attarde jamais sur les dommages collatéraux. On a du mal à savoir si c’est un génie ou un imbécile.

    Beniguma est une collégienne mystérieuse qui aime massacrer les humains pour protéger les animaux. Tueuse froide et malsaine, elle est accompagnée de Lancelot, un chien de combat très puissant. C’est un personnage curieux et très intéressant.

    Mikogami Misao le personnage central de ce tome. Orpheline et simple lycéenne, elle ignore qu’elle est en faite la “jeune fille de l’eau” dont il manque le sang pour libérer les 88 bêtes. C’est une fille naturellement très gentille qui cherche à être amie avec tout le monde. Elle est facilement intimidable et met du temps à s’adapter.

Scénario :

    Il y  a de cela 1000 ans, les 88 bêtes sont venues sur terre et ont menacé l’humanité. Mais les cinq guerriers élémentaires, membre du Matsurowanu kegai no tami les ont scellé grâce à leur sang. Mais de nos jours, un mystérieux groupe cherche à les ressusciter. Pour cela, il cherche activement à récupérer le sang du dernier clan qu’il leur manque : l’eau. Une course contre la montre quand à celui qui trouvera la “jeune fille de l’eau” en premier s’engage, même si Ishigami écrase ses adversaires dès le départ. Parviendra-t-il à empêcher la résurrection des 88 bêtes ?

    Les intérêts se chevauchent et risque d’engendrer de puissants combats entre les différentes forces en présence. Qui sortira vivant de ce bras de fer ?

    C’est vraiment très dur de résumer cette œuvre. L’univers est particulièrement complexe et ne se découvre que petit à petit dans l’histoire, tout comme les relations entre les différents groupes et personnages. Le fil rouge se dessine très vite, mais les retournements sont nombreux et nous plonge dans un monde incroyable où tout peut arriver.

Graphisme :

    Le niveau graphique de ce manga est très élevé. Trame de fond, texture, détails minutieux et effets graphiques à la OhGreat! au rendez-vous ! Le design des personnages est très beau, tout comme le design général de l’œuvre. Un style très personnel tout droit sorti des années 90, provoquant, osé et tranchant.

    La couverture, du rabat comme cartonnée est très belle. C’est également le cas des illustrations. Le format est très grand pour un manga, ce qui au vue des détails est très appréciable.

Point noir :

    Il y a beaucoup de personnages et on se perd très très vite dans l’histoire. Certains personnages se ressemblent, ce qui n’arrange rien… On pourrait facilement étalé la quantité d’information de ce tome en plusieurs.

    Si vous n’aimez pas le design année 90, n’essayez même pas de lire ce manga.

    Le manga en lui même est très rigide. Résultat : on a du mal à tourner les pages… Dommage, car le grand format rendait vraiment bien.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré Kamikaze ! C’est un excellent seinen profond, bouleversant et tout droit sorti des années 90 ! Je le conseille vraiment aux fans des seinens de cette période, comme Enfer et Paradis.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire