Gate 7

gate71

Artice tome 1

On parle aujourd’hui d’un très bon manga de CLAMP : Gate 7 !

 

La petite histoire :

    Gate 7 est un manga écrit par le groupe de mangaka CLAMP depuis 2011. Il est actuellement en pause après 4 tomes, tous dors et déjà publiés chez Kaze.

    C’est à l’origine un simple One Shot publié dans un magazine, qui sera, suite à son succès, adapté pour faire le premier chapitre du manga.

Personnage :

    Chikahito Takamoto est le héros de cette histoire. C’est un passionné de Kyoto et de l’époque Sengoku. Il a une très grande culture et agis selon un logique ordinaire. Il possède le côté “dépassé par les événements” qu’ont beaucoup de héros du groupe de mangaka CLAMP. Il se retrouve très vite assez proche d’Hana, même s’il a beaucoup de mal à la comprendre. C’est quelqu’un de rangé, de calme et de facile à vivre. Il est agréable et doué dans beaucoup de domaine.

    Hana est l’héroïne de cette histoire. C’est une jeune fille à la force impressionnante qui fait partie d’une organisation appelé l’Ura-shichiken. Elle ne parle pas beaucoup et à un comportement très enfantin, rappelant Chii du manga Chobits (2001). Elle montre son affection sans aucun filtre, que ce soit pour les nouilles ou pour le héros. Elle est très instinctive, ce qui la rend d’autant plus touchante. C’est un personnage très moe.

    Sakura est un membre de l’Ura-shichiken. Toujours de bonne humeur, il représente les ténèbres malgré son apparence très lumineuse. Il semble avoir des problèmes de sommeil et son explication ne le rend que plus mystérieux...

    Tachibana est un autre membre de l’Ura-shichiken. Partenaire de Sakura et Hana, il est plutôt austère et rigide, mais représente la lumière. C’est un simple étudiant qui déteste les réveils difficiles. Il semble avoir des facultés que les autres n’ont pas...

    Hidetsugu Toyotomi est le chef de l’Ura-shichiken et accessoirement le propriétaire de l’endroit où vivent les autres personnages. C’est quelqu’un de sympathique et tactile, au point d’en être suspect. Il est celui qui serait le plus proche de l’illustre Hideyoshi Toyotomi.

    Mikoto est l’Oni d’Hidetsugu. C’est une fille avec une forte personnalité qui possède une grande confiance en sa force et qui ne supporte pas qu’on critique aussi bien Hidetsugu que sa vision de l’histoire.

Scénario :

    Ça y est, Chikahito a enfin l’occasion de visiter une ville qu’il aime particulièrement : Kyôto ! Mais alors qu’il fait du tourisme et se balade tranquillement dans un parc, il tombe par hasard sur Hana, Sakura et Tachibana. C’est alors qu’il se retrouve plongé dans un espace parallèle. Des créatures apparaissent et le combat commence, débouchant vite sur une victoire d’Hana, le bras armé des deux autres. De retour dans le monde réel, Chikahito se réveil chez les trois personnes qu’il vient de rencontrer. Alors que la situation commence à se détendre, Sakura et Tachibana cherchent de façon “musclée” pourquoi notre héros se retrouve à chaque fois intégrer dans leur espace parallèle, malgré l’affection inexpliquée d’Hana. Alors que la situation s’envenime, celle-ci le tire par le bras et l'entraîne à l’extérieur avant de l’embrasser pour lui dire au revoir… Quelques temps plus tard, Chikahito est muté dans un autre lycée, à Tokyo… Quelle est donc l’objectif de l’Ura-shichiken ? En quoi notre héros est-il spéciale ?

    Le scénario est très intéressant. Tout d’abord, il aborde des thèmes qui me tiennent à cœur, tels Tokyo ou l’époque Sengoku. Il contient beaucoup de références culturelles japonaises. Ensuite, les psychologies des personnages ainsi que leur liens, en plus d’être originale, posent beaucoup de mystère, aussi bien sur le passé que sur le futur. L’univers est bien pensé, autant que l’on puisse en juger avec les quelques cartes dont on dispose. J’aime particulièrement la relation entre Chikahito et Hana, ainsi que les nombreux points d’ombres volontairement laissées.

Graphisme :

    Comme tous les manga de CLAMP, c’est une œuvre particulièrement travaillée et belle. Si on reconnaît assez le design du groupe de manga, il faut noter que le design des personnages est très bien choisi. Le héros reste dans la continuité des autres œuvres, tandis que les autres sont plus originaux. Les trames de fonds sont très travaillés et très détaillés. Point très intéressant : beaucoup sont bien plus proche graphiquement d’une photo mise en noir et blanc, puis saturée, plutôt que d’un simple dessin. Le design général est très japonais, mais ne laisse pas pour autant tomber les ornements graphiques qui marquent beaucoup d’œuvre du groupe. Les combats sont très bons et les scènes comiques, notamment le chibi, sont bien dosées.

    Autre plus, on peut noter le très bon travail de Kaze. La couverture est magnifique, mais ce n’est pas tout. J’apprécie vraiment la couverture cartonnée, sobre et très proche de l’esprit du manga. De plus, ce manga possède de très belles illustrations, dont une magnifique en rabat double page, à la mode de certains manga des années 2000.

Point noir :

    Ce manga est vraiment très japonais et j’ai peur que ceux qui ne connaissent ni CLAMP, ni Kyoto, ni la période Sengoku ne soit complètement perdu dans cette œuvre.

    Rappelons que le manga est actuellement en pause.

Conclusion :

    J’ai beaucoup apprécié Gate 7 ! C’est un excellent manga original et bourrée d’une âme sobre et fine. C’est un œuvre très agréable à lire. Je conseille ce manga aux fans de CLAMP et à ceux qui ont déjà quelques notions de culture japonaise.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 27/02/2019