Fruits Basket

fruitsbasket

Article tome 1

On s’attaque aujourd’hui à une série culte qui revient dernièrement à la mode : Fruits Basket !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Natsuki Takaya entre 1998 et 2006 pour un total de 23 tomes publiés en France par Delcourt.

    Un premier anime est sorti en 2001 et compte 26 épisodes.

    La suite du manga : Fruits Basket Another, est sortie récemment : depuis Septembre 2015. Écrit par Natsuki Takaya, il y a actuellement 2 tomes de sortis chez Delcourt.

    Une nouvelle version de l’anime est sortie cette année 2019 et comptera 25 épisodes. Cet anime est licencié par ADN et Wakanim.

Personnage :

    Honda Tohru est l’héroïne de cette histoire. Elle a perdu son père quand elle était toute petite et sa mère quelques mois avant le début de l’histoire. Elle a vécu quelques temps chez son grand père avant que celui-ci fasse faire des travaux chez lui, l’obligeant à se trouver un autre endroit. Depuis, elle vit dans une tente au milieu des bois, seul avec la photo de sa mère. C’est une fille honnête et courageuse, qui garde la tête haute, même quand tout va mal. Particulièrement gentille, elle a tendance à être particulièrement naïve. Elle aime aider les autres et aime quand tout le monde s’entend bien. C’est un personnage plutôt agréable.

    Sôma Yuki est un des personnages principaux. Camarade de classe de Tohru, il est surnommé “le prince” en raison de son succès. Il fait parti d’une famille riche et influente. Il est plutôt froid et solitaire. C’est quelqu’un qui aime le calme et la tranquillité. Il est très fort par rapport à sa corpulence. Il déteste Kyo.

    Sôma Kyo est un autre personnage principal de cette série. Symbolisant le chat, exclu du cercle du zodiaque chinois, il a beaucoup de rancune envers Yuki qui symbolise le rat. Son objectif est de vaincre Yuki, mais son entrainement semble être loin de suffir pour le surpasser. C’est quelqu’un d’impulsif et d’énergique qui fait beaucoup de bruit, n’est pas honnête avec lui-même et voit souvent les choses d’une façon un peu égoïste. Au final, c’est un personnage plutôt attachant.

    Sôma Shigure est le tuteur de Yuki et Kyo. C’est un adulte singulier au comportement excentrique et qui aime blaguer. Il est mystérieux et souvent étrange, mais il a un bon fond.

Scénario :

    Tohru, a la suite de la perte de sa mère et des travaux chez son grand père se retrouve à la rue. Elle finit par vivre dans une tente au milieu des bois et parvient à aller tant bien que mal au lycée, même si elle doit travailler pour payer les droits d’inscription. Mais un jour, alors qu’elle se prépare à aller au lycée, elle tombe en chemin sur une maison isolée, où elle rencontre Shigure et Yuki. Ce dernier l’accompagne jusqu’à l’école, rendant la vie difficile à notre héroïne. Mais la situation ne va pas s’arranger, car à son retour, elle aura l’horreur de découvrir que sa tente a été enseveli sous un éboulement suite à un glissement de terrain. C’est ainsi qu’elle se retrouve accueilli chez Shigure et Yuki en échange de quelques travaux. Mais c’est alors que Kyo surgit en cassant le mur et tente d’attaquer Yuki. Tohru intervient sans réfléchir et le sert contre elle. C’est alors que Kyo se transforme en chat… Qui sont donc les membres de la famille Sôma ?

    Takaya Natsuki nous a habitué à des débuts d’histoires particulièrement “joyeuse”, avec des manga comme Ceux qui ont des ailes… Mais cet aspect n’est pas particulièrement travaillé dans ce tome. L’histoire commence à partir de l’apparition de Kyo, qui sera le centre du premier tome. Il a des relations conflictuelles avec tous les autres personnages et est plutôt du genre buté. C’est sans conteste la partie la plus intéressante de ce manga, plus que son côté comique largement en retrait vu la situation.

    A titre personnel, si je ne trouve pas cette histoire mauvaise, mais elle est pour moi clairement surcotée.

Graphisme :

    Nous sommes dans le plus pure style Natsuki Takaya avec un design général très épuré et un dessin shojo sans aucune fioriture. Il y a très peu de trames de fond et les planches sont souvent plutôt chargées. Le design des personnages est plutôt uniforme...

    Il y a d’excellentes illustrations et beaucoup de messages de la part de notre mangaka.

Point noir :

    Le scénario pose beaucoup d’intrigue pour un premier tome et on finit par s’y perdre, ne sachant plus sur quel front partir…

    Le côté ultra-dramatique du début ne correspond pas du tout avec le style comédie de l’œuvre.

    Les planches sont souvent en bazar, ce qui les rends parfois difficiles à lire.

    Les scènes de combats manquent clairement d’impacts.

Conclusion :

    J’ai eu du mal à accrocher ce premier tome de Fruits Basket, même s’il reste agréable à lire. C’est une comédie de niveau plus que moyen, mais une bonne base de shojo. Je le conseille à ceux qui sont déjà fans de la série.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire