Area D

areaD01

Article tome 1

On s’attaque aujourd’hui à un seinen qui envoie du lourd : Area D !

 

La petite histoire :

    C’est un manga écrit par Kyôichi Nanatsuki entre 2012 et 2016, pour un total de 14 tomes publiés en France par Pika.

Personnage :

    Kazaragi Jin est le personnage central de cette histoire. C’est Altered de rang S qui possède la capacité de copier le pouvoir d’un autre Altered. Il reste calme en toute circonstance et voit clair dans ce qui se passe autour de lui. Tout de fois, il n’est pas très communicatif et n’aime pas s’impliquer dans les affaires des autres. Malgré ça, c’est quelqu’un avec un bon fond, qui n’hésite pas à passer à l’action quand c’est nécessaire. C’est un combattant hors pair, en plus d’être quelqu’un de très charismatique. On ignore beaucoup de chose sur lui.

    Îda Satoru est le second héros de cette histoire. C’est un simple jeune homme sans trop d’histoire qui a toujours été mis de côté. Il n’a pas confiance en lui et est plutôt trouillard. C’est un très mauvais combattant. Tout de fois, il possède le pouvoir de désassembler les choses en les touchants, même si ce pouvoir l’effraie lui-même.

    Yûki Kaito est un personnage étrange. En règle général de bonne humeur, il prend les choses à la légère. Tout de fois, il est très intelligent et perçoit une porte de sortie à chaque situation. Il est doué pour se faire des alliés et comprendre ce qui les motive. C’est un personnage extrêmement mystérieux qui n’aime pas parler de lui.

    Rio est une alliée de Satoru. C’est une fille capable de traverser les murs grâce à son pouvoir. Elle aime regarder les choses de l’extérieur, mais glisse quelques conseils à l’occasion. Elle joue de sa beauté et de sa tenue...

    Tatara, chef de la “bande des cent monstres”, est un Altered très puissant qui est doué pour rassembler les autres de lui. C’est un idiot qui ne croit qu’en la loi du plus fort et qui n’hésite pas à piller tout ceux qui ne souhaitent pas le rejoindre. Il possède le pouvoir de transformer son bras en une épée dure comme le diamant.

Scénario :

    12 ans avant le début de l’histoire, une des étoiles les plus brillante de l’univers explose, provoquant un jour de 12 jours. Mais ce n’était que le début, car des hommes se sont alors mis à muter : les altered, des humains possédant des pouvoirs surnaturels.

    De retour dans le présent, les altered sont haïs par la majorité de la population. Ceux qui sont arrêtés sont rassemblés pour être envoyé sur une île mystérieuse dont personne ne sait rien et d’où personne n’est jamais revenu. C’est dans une ambiance tendu par la mort d’un altered abattu sous leurs yeux que les prisonniers embarquent sur le bateau. Mais à peine le voyage a-t-il commencé que la situation dérape, car Tatara à l’intention de mettre tous les passager sous sa coupe. Satoru, sans le faire exprès, le met en colère et se retrouve à fuir pour ne pas finir en charpie. Mais il comprend très vite que son seul et unique espoir de salut est l’Altered de rang S retenu prisonnier dans un conteneur. La libération de Jin suffira-t-elle à lui sauver la vie ?

    Les dangers sont nombreux à bords et viennent aussi bien de l’équipage que des passagers… Tous les Altered réussiront-ils à atteindre l’île Area D en vie ?

    Le scénario est vraiment bien ficelé. Il lève un bon nombre de mystère, que ce soit sur les personnages ou sur l’univers. Il met en place une atmosphère entre le shonen et le survival game qui met très bien en valeur les personnages. Le rythme est suffisamment bon pour capter l’attention du début à la fin du manga. C’est du bon travail.

Graphisme :

    Premièrement, la couverture est super belle et très bien designée. La couverture cartonnée est simpliste, mais s’accorde bien avec le reste de l’œuvre.

    Le niveau graphique général est très bon pour un seinen moderne. On y sent beaucoup d’influence, ce qui donne vraiment quelque chose de très intéressant. L’illustration couleur est vraiment super belle, mais ce n’est pas tout. Le design des personnages est vraiment excellent, que ce soit pour les plus charismatique comme pour les autres. Les trames de fonds sont lourdes, détaillées et précises. Les scènes d’actions sont vraiment magnifiques et mettent très bien en valeur les mouvements des personnages. Les illustrations de chapitres sont plus que sympathiques ! Bref, c’est de l’excellent travail, qui associe le style moderne avec les styles plus traditionnels du seinen.

Point noir :

    Je n’ai rien à ajouter, ce manga n’a pas de point noir particulier…

Conclusion :

    Area D est un excellent seinen. C’est un de mes coups de cœur du genre. Les personnages sont très charismatiques, les combats envoient du lourd et le scénario est très mystérieux. Que demander de plus ? Je conseille fortement ce manga à tous les fans de seinen.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire