Le Vent se Lève

leventselève

Article

Aujourd’hui on parle d’un film des studio ghibli sorti en 2013 qui avait fait parler de lui par les critique. Ceux-ci avaient alors parlé de ce film comme du chef d’oeuvre ultime du réalisateur : le célèbre Miyazaki. Avis à mon sens bien trop surestimé, mais nous en parlerons plus tard.

 

Personnage :

Ce film ne contient qu’un seul personnage principale au sens plein : Jiro Horikoshi. L’histoire commence alors qu’il est enfant. Il est passionné par les avions et rêve d’en piloter et d’en construire. Malheureusement, sa mauvaise vue le condamne à ne jamais réaliser son objectif. Mais qu’à cela ne tienne, il décide que s’il ne pourrait pas les piloter, il les construirait. Il devient alors un passionné qui basera toute sa vie autour des engins volant de l’entre deux guerres.

Scénario :

    Situons le contexte Historique : nous somme dans la période de l’entre deux guerres. Cela fait déjà longtemps que les états unis tentent d’obtenir un contrôle plus ou moins officiel sur le Japon. La première guerre mondial a fait rage et le Japon peine à sortir de l’état féodale qu’il était jusqu’à une petite quarantaine d’année en arrière. Le pays du soleil levant décide donc de s’allier aux allemands, qui ne sont alors pas encore sous la coupe d’Hitler. Le pays qui décide de suivre la politique de réarmement de l’Allemagne décide de baser son industrialisation sur l’armée et notamment sur l’aviation. Notre jeune héros, devenu universitaire puis ingénieur, fera donc tout ce qu’il peut pour réussir à atteindre son rêve. Le tout est chapeauté d’une part par le rêve de Jiro où il retrouve un des maîtres de l’aviation italienne, et d’une autre part par le poème : Le vent se lève, il faut tenter de vivre.

Graphisme :

    Comme on pouvait s’y attendre, on retrouve évidemment la qualité de paysage et de détail des studios Ghibli. L’univers à quelque chose de fantastique et la fluidité d’action est au rendez-vous. Mais il reste tout de même un légère fausse note.

Points noirs :

Alors, vous me direz que pour le moment tout à l’air très bien et que la critique à raison. Vous n’auriez pas tout à fait tord, mais j’ai tout de même une objection à tout cela. Pour avoir vu la grande majorité des films produit par Miyazaki, je doi dire que certaines scènes ne sont pas au niveau. Ces quelques scènes aux graphismes ratés et inutile qui sont juste assez longues pour être gênantes et juste trop courte pour être justifié. Elles salissent malheureusement le reste du graphisme qui est d’un excellent niveau. Enfin, les studios Ghibli et notamment quand ils travaillent avec Miyazaki ont tendance à utiliser des codes pour leurs personnages. Ce ne serait pas un problème si ces codes n’était pas en relation direct avec le scénario. Mais ici, uniquement avec l’apparence d’un personnage présenté au début comme un simple figurant, on peut déduire à l’avance son rôle et sa personnalité. Détail extrêmement regrettable quand on considère que ce film n’est absolument pas basé sur la fiction féérique que l’on retrouve habituellement.

Conclusion :

    J’ai beau être un peu sévère, ça reste tout de même un très bon film, même s’il n’est pas au niveau de Your Name ou de Princess Mononoke. Il est très accessible et intéressera tout le monde, peut importe l’âge. Ceci est mon avis personnel, mais si les critiques le considère comme l’oeuvre ultime de Miyazaki, c’est surement qu’en raison de son âge avancé, l’Otaking (grand patron des studios Ghibli) a refusé son dernier projet, en prétextant une cadence de travail bien trop faible par rapport à ce qu’il pouvait faire dans ces jeunes années. C’est surement pour cette raison que notre producteur n’a plus produit de grands projet depuis.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/10/2018