Watashi ga Motete Dosunda

kisshimnotme1

Article

Aujourd’hui on s’attaque à un shojo original : Watashi ga Motete Dosunda (en anglais : Kiss Him, not Me !)!

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par un mangaka spécialisé dans le Yaoi : Junko. Quand je dis spécialiste du yaoi, je ne plaisante pas ! Jusqu’en 2013 avec Kiss Him, not Me !, elle n’a écrit que des Yaoi avec un certain succès. Mais depuis maintenant 5 ans, puisqu’elle vient de terminer Kiss Him au bout de 14 tomes, elle se concentre sur un shojo qui a même gagné un prix en 2016 ! L’animé qui nous intéresse est d’ailleur sortie en 2016 et compte 12 épisodes.

Personnage :

    Alors, commençons par le personnage principal : Kae Serinuma ! C’est une Fujoshi (otaku fan de yaoi) que peu de gens approche à cause de son apparence un peu TOTALEMENT MONSTRUEUSE ! J’ai vu mes yeux saigner au 1er épisode !! Mais un beau jour, elle voit son personnage préféré : Shyon, mourir dans son animé préféré. Et là c’est le drame. Elle déprime sévèrement et reste enfermé dans sa chambre pendant des jours. C’est en sortant de sa dépression qu’elle se rend compte qu’elle est devenu une SUPERBE fille qui va intéresser tous les garçons de son lycée. Le problème est qu’elle accorde beaucoup plus d’importance aux relations entre garçons qu’à ses propres relations… C’est quelqu’un de finalement assez passive qui n’a aucune expérience en amour et qui n’a même pas l’intention de s’en occuper, préférant de loin ses délires yaoi.

    Yusuke Igarashi fait parti de l’équipe de foot du lycée. Au départ intéressé uniquement le nouveau physique de notre héroïne, il finit par véritablement tomber amoureux d’elle et fera tout pour la conquérir. Athlétique, il joue souvent la carte de l’assurance, mais cache une vraie sensibilité au fond de lui.

    Nozomu Nanashima est un des meilleurs ami de Yusuke. Aussi athlétique que lui, il est pourtant considéré comme un bad boy. Il se fait remarquer par sa ressemblance avec le défunt Shyon et sa connaissance des Magical Girls, qu’il a acquise grâce à sa petite soeur. Il est très impliqué dans ce qu’il fait et possède une vraie profondeur. J’aime bien ce personnage personnellement.

    Hayato Shinomiya est en première année. A l’origine, il s’occupe de l’infirmerie qu’il gérait en gardant une réputation de froid. Il tombe amoureux de Kae et perd toute sa froideur. Seulement, il devient donc extrêmement timide et très complexé par son physique de petit maigrichon. C’est en quelque sorte le rival naturel de Nanashima et le petit frère d’adoption d’Asuma.

    Asuma Mutsumi est le personnage le plus bizarre de cet animé. Il est en 3ème année et président du club d’histoire auquel appartient Kae. Il est très calme, très détendu et très intelligent. En faite, on ne sait pas grand chose sur lui et encore moins sur ses véritables sentiments, d’autant plus qu’il dit aimer tout le monde. Suffisamment excentrique pour s’intéresser à Kae avant qu’elle ne perde du poids, c’est vraiment un de mes coups de coeur. C’est non seulement le personnage le plus profond, mais en plus celui dont on peut le moins prévoir les agissements. Il reste discret jusqu’à la fin où on en apprendra plus sur lui…

    Shima Nishina est une première année  qui a tout pour elle. Non seulement elle est mignonne, mais elle est la seule héritière de l’empire familiale. Elle est considéré comme une pointure du Dōjinshi (oeuvre parodique faite par des fans et équivalent du fan art ou de la fan fiction) Yaoi. Elle est également douée en sport et dans tous les autres arts. Et en plus, c’est une Fujoshi comme Kae ! Elle ne donne pas particulièrement d’importance au physique de la fille dont elle est amoureuse, mais sera prête à toute les sournoiseries pour l’avoir !

    Voilà  pour nos personnages hauts en couleurs ! ^^ Faut avouer qu’on est loin du shojo standard !

Scénario :

    Alors, comme je l’expliquais, Kae est une Fujoshi qui suite à un traumatisme est devenu mince et séduisante. Donc en deux épisodes, nos 5 personnages tombent amoureux d’elle. La bataille de l’amour commence alors pour savoir qui emportera le coeur de la bien aimée. Mais les choses ne sont pas si simple, car il leur faut vivre au rythme de la passion dévorante de Kae, d’autant qu’elle vit au rythme de ses séries préférées. Finalement, épisodes après épisodes, on vit les minutes de gloire et les situations les plus amusantes  entre une bande de séduits et une otaku plus intéressée par les animés que par les relations amoureuses.

    Pour une fois, je trouve ce scénario plutôt intéressant et original ! Bon, c’est vraie qu’on est loin d’arriver au niveau de Toradora ou de Golden Time, mais il reste plaisant et amusant. Les scènes romantiques sont au final plutôt peu nombreuses, contrairement aux scènes drôles !

Graphisme :

    Il faut discerner plusieurs choses. Déjà, le design des personnages est bien choisi, car bien que certains aient des points communs, on les discerne parfaitement. Ensuite, on vit véritablement la métamorphose de l’héroïne qui passe d’une créature hideuse à une magnifique jeune fille troublante. Bon, par contre le reste des graphismes sont vraiment classique et à mon sens pas à la hauteur de l’année de production. C’est un animé très jeune qui aurait pu bénéficier d’une bien meilleur qualité. Après, je comprend aussi la production, qui sur un shojo aussi étrange à surement voulu éviter de prendre trop de risque.

Point noir :

    C’est difficile de juger une telle originalité. En tout cas, on peut dire que ce thème peut facilement détourner bon nombre de spectateur, notamment le public masculin. J’avoue personnellement avoir eut du mal avec tous les délires Yaoistes de notre héroïne… Ensuite, cet animé ne plaira pas aux fans de shojo plus traditionnel. Enfin, les graphismes auraient pu être bien meilleur, mais j’ai déjà parlé de ça plus haut.

Conclusion :

    Malgré le thème un peu spécial, j’ai bien aimé ce shojo haut en couleur. Il est agréable et drôle à regarder. Par contre, je le conseil surtout aux Fujoshi et aux fans de shojo, car je pense qu’il risque de rebuter tous les autres...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire