Créer un site internet

Taiho Shichau Zo

taihoshichauzo

Article

On s’attaque aujourd’hui à une petite saga des années 90 : Taiho Shichau Zo !

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Fujishima Kosuke entre 1987 et 1990 pour 7 tomes chez Pika. Au début publié par Manga Player, seule 5 tomes seront publiés avant d’être repris par Pika.

    C’est à l’origine une suite de 4 OAV, sortie en 1994. En France, ils sont sortis Equipières de choc chez AB.

    L’anime dont nous parlons aujourd’hui est sorti entre 1996 et 1997 pour 51 épisodes. En France, le titre est sorti une nouvelle fois sous le nom Equipière de choc, une nouvelle fois par AB.

    Une nouvelle série d’OAV sors sous la forme de 21 mini-épisodes en 1999.

    Le film d’animation You’re Under Arrest : The Movie sort le 29 Avril 1999. Il est licencié par Dybex.

    La saison 2 de l’anime sortira en 2001 en 26 épisodes.

    Un nouvel OAV sort le 25 Avril 2002 en 1 seul épisode.

    Fin 2002 sort une adaptation en drama de 9 épisodes.

    Une dernière saison sortira entre 2007 et 2008 pour 23 épisodes. Elle sera nommée Full Throttle.

    La saga est aussi connue sous son nom anglais You’re Under Arrest.

Personnage :

    Tsujimoto Natsumi (Olivia dans la VF) est une des deux protagonistes de ce titre. Inconsciente, têtue, résolument bourrine, c’est une jeune femme immature qui agis souvent dans la précipitation. Toutefois, cela lui permet d’agir vite dans les situations les plus tendues. Elle aime beaucoup les motos, même si elle en a parfois un peu marre d’être prise pour une gamine à être incapable de conduire raisonnablement une voiture. Si elle est toujours de bonne humeur, il lui arrive aussi parfois d’être d’humeur mélancolique, ce qu’elle soigne en dépensant son argent dans l’alcool. Elle drague lourdement tous les hommes charismatiques plus vieux qu’elle en espérant un jour trouver celui qui voudra bien d’elle.

    Miyuki Kobayakawa (Laura dans la VF) est la seconde protagoniste de ce titre. Calme, réfléchie et douée de ses mains, c’est une passionnée de mécanique et d’informatique. C’est aussi une très grande connaisseuse en arme à feu et en tire. Elle aime particulièrement sa petite Honda Today qui lui sert pour patrouiller. Elle l’a d’ailleurs modifié pour être capable d’arrêter n’importe qui en ville. C’est un officier de police particulièrement compétent dans la majorité des domaines, exception faite du paranormal dont elle a une peur panique et de ses sentiments pour Nakajima, qu’elle n’arrive pas à avouer. C’est une excellente pilote qui déteste plus que tout abîmer les machines qu’elle conduit.

    Ken Nakajima (Tanguy en dans la VF) est un des motards du commissariat. Il a hérité de son père une passion pour la moto et un incroyable talent de pilote. Il est surnommé le faucon blanc et est capable de rattraper n’importe qui. Officier charismatique et respecté, il est amoureux de Miyuki et est bien incapable de le lui avouer. C’est quelqu’un de discret et d’agréable, qui préfère prendre le temps d’analyser ce qu’il se passe pour ne pas faire de gaffe.

    Yoriko Nikaidô (Anna en dans la VF) est une jeune femme qui a une passion toute trouvée pour les ragots. Malgré ses excellentes notes aux examens d’entré au commissariat, c’est une trouillarde qui manque généralement de cran, une mauvaise tireuse, une mauvaise pilote et quelqu’un qui gère très mal la pression. Toutefois, elle est très gentille et malgré les rumeurs qu’elle fait courir, elle s’inquiète beaucoup pour ses collègues… et leurs relations.

    Aoi Futaba (Alex dans la VF) est un jeune homme séduisant qui a tout pour plaire. Beau, riche, sportif, efficace, déjà renommé… Il n’a tout de fois qu’un seul point qui pourrait ne pas plaire aux femmes : suite à une mission d’infiltration, il a pris goût au fait de s’habiller et se comporter comme une femme. Depuis, il se travestie et se sent très bien comme ça. Malgré ce fait pour le moins étrange, surtout dans les années 90, c’est quelqu’un de particulièrement agréable et gentil. Féminine, Aoi a beaucoup de succès auprès des hommes, même si elle en souffre. C’est un officier de police efficace tout désigné pour faire équipe avec Yoriko.

    Le capitaine est le chef de la brigade. Charismatique en public, il a toutefois les traits d’un homme blasé par sa propre vie en privé. S’il est célibataire, la drague de Natsumi ne semble pas l’intéresser. C’est un excellent officier qui n’hésite pas à donner de sa personne.

    Tokuno (inspecteur Hamilton en VF) est un enquêteur avec un statut très particulier. Il ne porte pas l’uniforme mais s’occupe des affaires les plus délicates. Spécialiste des arrivées à point nommé, il est efficace et sait gérer les situations les plus tendus. Il est marié, mais n’en parle qu'occasionnellement. Personnellement, je pense que c’est une référence à un certain Lieutenant Columbo.

  • Scénario :

    Bienvenue au commissariat de Bokuto, à Tokyo. C’est le premier jour de Natsumi. Mais alors qu’elle sort de chez elle sur son petit scooter, elle se fait prendre en chasse par une petite Honda Today de la police. Elle tente de lui échapper et après plusieurs minutes d’un affrontement sans merci, la course se clôt par la création d’une nouvelle équipe : Natsumi et Miyuki se sont trouvées. Si leurs relations n’est pas au beau fixe au début, elle s’améliorera rapidement pour se concentrer sur les différentes enquêtes du commissariat de Bokuto à la brigade du trafic.

    Natsumi et Miyuki parviendront-elles à résoudre tous les problèmes qui leurs sont confiés ? Miyuki et Nakajima finiront-ils par se mettre officiellement ensemble ? Natsumi trouvera-t-elle l’amour ?

    Nous sommes décidément bel et bien dans un anime des années 90. Le rythme est bien adapté à ses 51 épisodes et rappelle dans sa conception un certain City Hunter. De façon analogue, les choses arrivent doucement, à leur rythme, nous laissant tout le plaisir de contemplatif. Le scénario en lui-même est très slice of life. Les enquêtes sont en elle-même assez courtes, avec toutefois quelques doubles/triples épisodes. Il y a au final très peu de redondance et la conception très hétéroclite des personnages permet d’avoir une très grande variété d'épisodes. Par ailleurs, le cas d’Aoi Futaba est très surprenant dans un titre de cet âge, tout en étant remarquablement bien traité (bien mieux et bien plus simplement que les titres modernes d’ailleurs). Un excellent scénario, même s’il est ancré dans son époque.

Graphisme :

    Nous sommes en 1996. Pour son année, la qualité graphique est présente, même si le design général de l'œuvre est pour le moins totalement ancré dans les années 90 avec ses plans fixes contemplatifs et ses incroyables reflets. On en retire quelque chose de très nostalgique, c’est particulièrement agréable. Le design des personnages est lui aussi ancré dans cette époque, avec des héroïnes pétillantes variant entre beauté fatale, sentimentale ou même chibi. La partie action du titre est bien pensée. La partie “pilotage” est elle aussi dans son époque, quitte à paraître irréaliste. Rappelons qu’Initial D et ses plans 3D n’était pas encore sortie. Les parties slice of Life sont bien d’époques, mais très bien réalisées. Il y a une incroyable variété de plan, aussi improbable que ça puisse être sur ce genre de titre. Le rythme est assez lent, mais c’est là encore une marque de fabrique pour un anime de 50 épisodes des années 90.

    Les OST sont très jazzy est d’une conception juste délicieuse. C’est du grand art. Les openings et endings sont tout autant à la hauteur avec Boku de aru tame ni, 100mph???, puis Love Somebody et bien d’autres encore.

Point noir :

    Cette saga ne plaira vraiment qu’aux fans des années 80/90. Sa production est vraiment très marquée par cette époque.

    Malgré le fait qu’elle ne soit plus licenciée depuis des années, elle est très dure à trouver, encore plus en Vostfr qu’en VF.

    Les OST sont introuvables et les opening et ending ne sont pas beaucoup mieux. Les informations sont également compliqués à trouver au vu du peu de comu de cet anime.

    Le sujet et les thèmes traités n’iront pas à tout le monde.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré Taiho Shichau zo. C’est un anime nostalgique des années 90 qui fait vraiment du bien. C’est agréable, drôle, puissant, contemplatif… Bref, un énorme coup de cœur. Je le recommande fortement aux fans des années 90.

 

taihoshichauzo
taihoshichauzo
taihoshichauzo
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire