Oda Nobuna no Yabou

odanobuna

Article

On s’attaque aujourd’hui à un anime pour le moins sympathique : Oda Nobuna no Yabou !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un Light Novel écrit par Mikage Kasuga et illustré par Miyama-Zero. Il est commencé depuis 2009 et compte à ce jour 10 volumes.

    Une première adaptation manga est sortie en Juillet 2011. Elle est dessinée par Aoba Shigure et compte 5 tomes.

    La seconde adaptation est sorti en Août 2011 et s’est terminée en 2012. Elle se nomme Oda Nobuna no Yabō: Himesama to Issho et possède 2 tomes.

    Enfin, l’anime dont nous parlons aujourd’hui est sorti pendant l’été 2012 et compte 12 épisodes. En France, il est licencié par Crunchyroll.

Personnage :

    Sagara Yoshiharu est le héros de cette histoire. C’est un simple lycéen passionné par un jeu sur l’époque Sengoku et fan de Oda Nobunaga. Arrivé dans le monde de Oda Nobuna, il se retrouve à la place de Toyotomi Hideyoshi, surnommé à l’époque Saru (le singe) et qui a unifié le Japon après la mort de Oda. Dans notre histoire, c’est une contraction de son nom et son prénom. Bref, notre personnage s’attache particulièrement à Nobuna, ainsi qu’à Inuchiyo et Goemon qui gravite autour de lui. Il se fait souvent rembarrer par Nobuna, mais il est l’un des seuls à comprendre ce qu’elle ressent.

    Oda Nobuna est l’héroïne de cette histoire. Inspiré par Oda Nobunaga lui-même, elle est surnommée “la folle d’Owari” et désire unifier le Japon. C’est quelqu’un de fort qui se passionne pour les armes et la culture européenne. Elle s’intéresse à Saru quand elle apprend qu’il vient du futur. Elle est très attachée à chacun de ses générales. C’est un personnage avec une aura particulière que j’apprécie beaucoup.

    Katsuie Shibata, surnommée Riku, est une des généraux principales d’Oda. C’est une fille plantureuse avec une force physique et mentale hors du commun. C’est une combattante surpuissante qui possède une dévotion total envers son daimyô. Elle n’est pas très à l’aise avec tout ce qui ne touche pas à la guerre ou au combat. Elle a du mal à apprécier Saru.

    Inuchiyo Maeda, ou Maeda Toshiie de son vrai nom, est la meilleure lancière d’Owari. C’est une combattante exceptionnelle malgré sa petite taille. Elle passe la majorité de son temps à surveiller puis protéger Saru, ce qui explique qu’ils soient très proches. Elle a une apparence très originale, mais dans le fond, c’est une fille bien plus classique que la plupart des personnages de cet anime.

    Goemon Hachisuka est une ninja qui travaille pour Oda sous les ordres de Saru. En plus de sa petite taille, elle zozote et termine ses phrases par “Gozaru”, ce qui la rend terriblement Moe. Elle est suivie en permanence par une bande d’admirateur fidèle prêt à tout pour la protéger. Elle s’attache très vite à Saru, même s’il se moque gentiment d’elle à cause de sa difficulté avec les phrases un peu trop longues. C’est une combattante efficace qui rivalise sans problème avec les ninjas des autres clans. J’ai vraiment un coup de coeur pour ce personnage.

    Dôsan Saitô est le daimyô de la province de Mino. Surnommé la vipère de Mino, c’est un très bon tacticien. Oda le considère comme son père. C’est quelqu’un de sympathique qui prend le rôle d’adulte responsable pendant les réunions stratégique. Il apprécie beaucoup Saru, dont il admire la façon de voir les choses. C’est quelqu’un d’agréable.

    Akechi Mitsuhide, surnommée ‘Juubei’, est une générale sous les ordres d’Oda. Noble elle-même, elle aurait put devenir daimyô, mais a préféré remettre ses rêves entre les mains d’Oda. Elle a une très forte personnalité et est prête à tout pour être la plus proche d’Oda. Elle entre très vite en confrontation avec Saru, qu’elle trouve trop proche d’Oda. C’est un personnage à la situation et aux sentiments complexes que j’apprécie beaucoup.

    Niwa Nagahide, surnommée Manchiyo, c’est une générale et tacticienne d’Oda. Elégante, belle, forte et intelligente, elle met toutes ses capacitées au service d’Oda. Elle joue un petit peu le rôle de la femme fatale, mais se comporte de façon sensée et honnête. Elle a pris l’habitude de donner des notes à chaque évènement. Elle semble avoir une complicité particulière avec Saru. Elle garde son sang froid en permanence et n’hésite pas à donner les ordres quand il y a besoin. C’est un personnage très intéressant.

    Je ne l’ai pas précisé à chaque fois, mais tous nos personnages sont inspirés ou repris de personnage historique, quitte à changer un petit peu la réalitée.

Scénario :

    Yoshiharu Sagara, simple lycéen, se retrouve du jour téléporté en pleine époque Sengoku, au beau milieu d’un champ de batail. Il parvient de son mieux à éviter la mort et finit encerclé par l’ennemi avec une jeune femme : Oda Nobuna. Grâce à son portable, il réussi à mettre l’ennemi en fuite et à sauver Oda qui aurait très bien pu s’en sortir toute seule. Même si au début tout le monde se méfie de lui, Yoshiharu comprend qu’il a pris la place de Toyotomi et qu’il va très certainement voir Oda mourir. Il décide que ça n’arrivera pas et qu’il va changer l’histoire en empêchant Oda de devenir le 6ème seigneur démon. Mais la tâche pourrait être plus ardu que prévu, surtout qu’Oda possède un grand nombre d’ennemi. Saru réussira-t-il à empêcher la déchéance d’Oda Nobuna et à faire d’elle l’unificatrice du Japon ?

    Le scénario est très intéressant si on est passionné par l’histoire de la période Sengoku. C’est une période très complexe où les batailles s'enchaînent et les protagonistes sont très nombreux. Cet anime a une façon original de présenter cette histoire, même s’il la présente comme une univers alternatif, puisqu’Oda prendra d’autres choix que ceux de l’histoire. Autre aspect très intéressant : les relations entre nos personnages évoluent et passe d’une simple relation daimyô / général à une grande intrigue sentimentale. C’est du bon travail ! Même si ce n’est pas une histoire particulièrement exceptionnel, c’est très agréable à suivre et riche en rebondissement.

Graphisme :

    Le niveau général est plutôt bon. Le design des personnages est bien pensée et permet de donner aux personnages féminins le côté badasse de la guerre, sans pour autant casser leur côté ecchi ou moe. Les scènes sont bien conçus, qu’elles soient détendus ou des scènes de combats ou de ecchi. Le 3D est assez présent, mais son intégration est très bien faite et met vraiment en valeur l’animation et les bataille. Sur ce point, c’est un excellent travail.

    Les OST sont originaux et intéressant, s’adaptant au scène pour les mettre au maximum en valeur. L’opening : Link de Aimi, est bien produit, aussi bien musicalement qu’au niveau de l’animation.

Point noir :

    Côté scénario, on sent l’influence du  novel et que les 12 épisodes étaient un peu court pour développer correctement l’histoire. Certains raccord sont un peu rapide.

    Il y a à mon sens trop de personnage qui débarque trop rapidement. En conséquence, on se sent vite perdu au milieu de toutes ces jolies filles et on a du mal à savoir qui est qui…

    Les combats sont bien, mais un peu trop court à mon goût.

Conclusion :

    J’ai beaucoup apprécié Oda Nobuna de Yabou. C’est un isekai original qui présente de façon détourné l’histoire de l’époque Sengoku. Les personnages sont très attachants et intéressants. Je conseille cet anime aux fans de cet époque, ainsi qu’aux fans de ecchi de combat.

Opening

odanobuna
odanobuna

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 13/04/2019