Créer un site internet

Gekkan shôjo Nozaki-kun

nozaki-kun

Article

On s’attaque aujourd’hui à Gekkan Shôjo Nozaki-kun.

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Izumi Tsubaki depuis 2011 pour actuellement 13 tomes au Japon.

    L’anime dont nous parlons aujourd’hui est sorti en 2014 pour 12 épisodes par le studio Doga Kobo. Il a été diffusé en france par Viewster.

    6 épisodes d’OAV de 3 min sont sortis entre 2014 et 2015.

    Une adaptation revisitée en drama chinois est prévue pour 2022 sous le titre Comic Girl Romance.

Personnage :

    Nozaki Umetarou est le protagoniste de cette histoire. S’il donne l’impression d’être un simple lycéen quelque peu taciturne, c’est en fait un mangaka qui écrit des shojo à succès sur son temps libre sous le nom de Sakiko Yumeno. Pas particulièrement doué en amour, il n’a aucune expérience dans le domaine et a souvent des idées particulières. Étrangement, il n’est pas très doué pour comprendre les sentiments des autres, même s’il parvient très vite à saisir certains traits de leur caractère. A vivre, c’est quelqu’un de très effacé, qui se place généralement en observateur plutôt qu’en protagoniste.

    Sakura Chiyo est l’héroïne de cette histoire. Jeune lycéenne toujours de bonne humeur, elle est amoureuse de Nozaki. Elle a toutefois beaucoup de mal à le lui faire comprendre, mais fais ce qu’elle peut pour passer beaucoup de temps avec lui et entrer dans ses réflexions. Elle est au club d’art et possède un très bon niveau en dessin. C’est quelqu’un de très agréable à vivre.

    Mikoshiba Mikoto, aussi surnommé Mikorin, est le monsieur beau gosse du lycée. Son apparence attire les filles, à qui il ne peut s'empêcher de lâcher des répliques audacieuses et souvent presque too much. Toutefois, il est conscient de sa propre manie et en a extrêmement honte. C’est en fait quelqu’un de très timide qui a beaucoup de mal à s’imposer. Ami de Nozaki, il lui sert de modèle pour son héroïne et l’aide en dessinant les accessoires et les différents effets graphiques donnant un côté kira kira à son manga. C’est quelqu’un qui peut avoir un côté très frustrant et qui en souffre lui-même.

    Seo Yuzuki est une amie de Sakura. Très sportive, elle n’a pas son pareil dans quelque sport que ce soit. Toutefois, elle n’a absolument aucune idée de jeu d’équipe et est particulièrement brutale avec les autres, ce qui l'empêche de s’intégrer dans un club. C’est quelqu’un de naturellement très énervant, qui vit selon un concept extrêmement héliocentrique. Elle a toutefois un unique instant où elle arrive à enchanter les autres : quand elle chante. Elle est surnommée la Lorelei du club de musique.

    Hori Masayuki est le président du club de théâtre. En troisième année, c’est quelqu’un de très mature qui accepte de sacrifier son envie de jouer pour s’occuper des préparatifs et laisser les autres sur scène. De plus, sa petite taille l'empêche de jouer certains rôles malgré son talent. Il passe une bonne partie de son temps à tenter de cadrer Yû Kashima, la star du club. En dehors de ça, il aide Nozaki en dessinant des décors. C’est quelqu’un de très sérieux dans ce qu’il fait, même s’il peut parfois paraître un peu trop investi. Personnellement, j’aime beaucoup ce personnage.

    Kashima Yû, aussi surnommée “le prince” est la vedette du club de théâtre. Elle a beau être une fille, son apparence fait d’elle quelqu’un de très populaire auprès des filles. Ancienne rivale de Mikorin, ils ont toutefois fini par devenir amis. Bien moins sérieuse que le président de son club, elle sèche souvent les répétitions, ce qui énerve d’autant plus ce dernier. Mais elle semble beaucoup apprécier l’attention toute particulière qu’il lui donne. C’est quelqu’un de naturellement très attachant.

    Wakamatsu Hirotaka est un ami de Nozaki. Lycéen un peu naïf, mais très sympathique, il est au club de basket. Il lui arrive d’aider Nozaki. Seo l'insupporte particulièrement, mais il ne sait pas trop comment le lui faire comprendre. C’est un personnage presque attendrissant de part sa sympathie.

Scénario :

    Depuis qu’elle est entrée au lycée, Sakura est tombée amoureuse de Nozaki. Mais alors qu’elle se décide à lui déclarer sa flamme, Nozaki comprend tout de travers et la prend pour une de ses fans. Il lui donne alors un autographe trahissant son identité de mangaka spécialisé dans le shojo. Elle décide alors de l’aider dans son œuvre et devient une de ses assistantes en plus de l’aider à trouver l’inspiration. Finira-t-elle par réussir à toucher son coeur ? Nozaki parviendra-t-il à trouver l’inspiration chapitre après chapitre ?

    Le concept du titre peut paraître un peu étrange, toutefois c’est vraiment très intéressant. La première partie porte sur la comédie romantique entre Nozaki et ses camarades. Quelques trames de romances se tissent petit à petit, mais reste très douce et agréable, laissant le temps faire son œuvre. La seconde partie porte sur la création d’un manga. On apprend beaucoup de choses très intéressantes sur les différentes étapes, les différents travaux à effectuer et les différentes difficultés. Finalement, c’est un bon complément sur le sujet à Bakuman, traitant cette fois-ci uniquement des shojo manga quand ce dernier se focalisait bien plus sur les shonen et l’aspect édition. C’est à la fois léger et très intéressant, de l’excellent travail.

Graphisme :

    Nous sommes en 2014. Le design est assez standard pour son époque, cherchant à mettre en avant la personnalité des personnages avant tout. La qualité est satisfaisante, mais suffisante au vu de la façon dont le titre est réalisé. Le design des personnages est simple, mais efficace. Le rythme rend le titre léger et agréable à regarder, gardant fraîcheur et côté comique, sans oublier quelques scènes romantiques. C’est vraiment très bon.

    L’opening, Kimi ja Nakya Dame Mitai de Oishi Masayoshi, oriente vraiment le titre vers un côté comédie, mais présente très bien le titre. L’ending quand à lui met beaucoup plus en avant le côté romantique. Uraomote Fortune de Ozawa Ari, la seiyu de Sakura rend particulièrement bien pour cela. Les OST sont assez classiques, mais fonctionnent très bien.

Point noir :

    Ce titre n’a pas vraiment de points noirs. Sans être excellent nul part, il est assez bon partout.

Conclusion :

    J’ai vraiment beaucoup aimé Gekkan Shôjo Nozaki-kun ! C’est une excellente comédie romantique sur le thème de la conception de shojo, tout en étant très rafraîchissante et instructive. C’est très drôle et de fort bon goût. Je conseille très fortement à tous ceux que le secteur intéresse.

nozaki-kun
nozaki-kun

Opening & Ending

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire