D-Frag!

Dfrag1

Article

Aujourd’hui on s’attaque à un anime WTF qui a été une des premières séries courtes que j’ai regardé : D-Frag!

 

La petite histoire :

    Aussi appelé D-Fragment, cet anime est à l’origine un manga écrit par Tomoya Haruno. Il est cours depuis 2008 et compte aujourd’hui 13 tomes.

    L’anime est sorti en 2014 et compte 12 épisodes + 1 OAV.

Personnage :

    Les personnages partent un peu dans tous les sens, mais ils sont intéressants et très amusant.

    Kazama Kenji est le héros de cette histoire. C’est le chef de la Kazama Family, un petit groupe de délinquants. Malgré ça, c’est quelqu’un qui a bon fond et qui a les pieds sur terre par rapport aux autres personnages. Il est très vite proche de Roka et Takao. Il rouspète tout le temps, mais il finit toujours par se laisser entraîner.

    Shibasaki Roka est l’héroïne de cet anime. C’est une fille à l’allure kawaii et timide. Elle le sait et n’hésite pas à en jouer pour obtenir ce qu’elle veut (c’est son attaque “feu”). Mais quand ça ne fonctionne pas, elle passe à son deuxième élément : les ténèbres ! On la considère comme la dirigeante secrète de l’école. Elle est la présidente du club de développement de jeux (titre de travail). J’avoue que même si j’adore ce personnage, je n’arrive toujours pas à savoir si c’est un génie ou une débile… Elle semble en pincer pour Kenji, mais allez savoir ce qui lui passe vraiment par la tête...

    Karasuyama Chitose est la meilleure amie et amie d’enfance de Roka. C’est la présidente du conseil des élèves, ce qui en fait non seulement un des seuls personnages vraiment intelligent, mais également une fille très tyrannique. Son élément est la terre : elle n’hésite pas à utiliser ses poings.

    Mizukami Sakura est une première année nouvellement arrivé dans le club de développement de jeux (titre de travail), mais déjà parfaitement adapté. C’est une fille mystérieuse qui n’intervient pas énormément dans la série principale. Toujours de bonne humeur, elle a pour élément l’eau et tente souvent de noyer ses adversaires. Elle est très gentille, ce qui en fait un personnage particulièrement kawaii.

    Takao est la présidente du club de développement de jeux, ce qui en fait la rivale naturelle de Roka, qui était avant dans son club. C’est une fille extrêmement naïve, mais néanmoins très gentille. Elle est amoureuse de Kazama et cherche à se réconcilier avec Roka.

    Ôsawa Minami est la prof qui s’occupe du club de développement de jeux (titre de travail). On a l’impression qu’elle a le même âge que les autres. Elle dort à longueur de journée.

    Kawahara Ataru est un des meilleurs amis de Kazama Kenji. C’est également le vice-président du conseil des élèves et ennemi naturel de Chitose. C’est un pervers et un mazochiste, mais quelqu’un sur qui on peut (peut être) compter.

    Je vous laisse le plaisir de découvrir les autres personnages. Ils sont tous très originaux et l’auteur n’hésite pas à jouer avec leur utilité ou leur simplicité, au point d’intégrer des personnages officiellement “figurant” dans l’anime.

Scénario :

    Alors que Kazama Kenji se prépare à conquérir son lycée, il est enlevé par un club mystérieux : le du club de développement de jeux. Roka, à sa tête, veut absolument faire de Kenji un membre du club pour lui éviter la fermeture. Mais celui-ci n’en a pas vraiment l’intention… Mais nos terreurs ne lui en laisse pas le choix ! Celui-ci en apprend alors plus sur la situation tendu et complètement WTF de son nouveau club. Le vrai du club de développement de jeux, tenu par Takao, menace de leur faire fermer boutique. Kazama Kenji réussira-t-il à empêcher le club de développement de jeux (titre de travail) de fermer ? Il découvre qu’il n’est pas le seul garçon dans le club. Jusqu’où le mènera cette nouvelle rivalité ? Un vieille ennemie fait des siennes et veut tout faire pour mettre des bâtons dans les roues de Chitose et Roka. Nos héroïnes réussiront-elles à sauver leur club ?

    L’OAV s’étend plus en avant sur la relation presque frère-soeur de Mizukami Sakura et Kazama Kenji, relation qui énerve particulièrement Kazama Noe, la petite soeur de notre héros.

    Le scénario est complètement WTF, c’est un fait. Par contre, il est relativement bien ficelé, surtout au niveau des liens et relations entre les personnages. Tout est bien conçu de façon à obtenir un résultat toujours plus drôle. C’est une sorte de mixte entre School Rumble et GJ Bu, qui va jusqu’à créer le “jeu porno de l’espace”... Bref, c’est un scénario très drôle et très agréable à regarder.

Graphisme :

    Le design des personnages est bien pensé et amène toujours plus d’effet comique à l’anime. Pour l’année, les graphismes sont largement acceptables et très agréable, bien qu’ils ne soient pas particulièrement originaux.

    Enfin, je me dois d’aborder l’opening Stalemate! de ARM [IOSYS] et l’ending très originaux et qui fixent parfaitement bien l’atmosphère de l’anime. Certains OST plus classiques sont également très intéressants.

Point noir :

    Il n’y a pas vraiment de point noir. Cet anime est complet et d’un niveau général plus qu’acceptable, sans pour autant être exceptionnel.

Conclusion :

    D-Frag! est un anime que j’ai beaucoup aimé. Il est très agréable et plaira sans problème aux fans de shonen et shojo qui aiment le WTF et les School Life.

Dfrag2
Dfrag3

Opening

Dfrag1

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire