Chou Yuu Sekai : Being The Reality

chouyuusekai1

Article

Aujourd’hui on s’attaque à une production sino-japonaise : Chou Yuu Sekai : Being the Reality !

 

La petite histoire :

    Cet anime est une production Japonaise et Chinoise sous la forme de 20 épisodes ONA de 12 minutes. Il est sorti pendant l’hiver 2017 et est doublé en Japonais.

    C’est à l’origine un manhua (manga coréen/chinois) appelé Chou Yuu Sekai.

Personnage :

    J’avoue que j’ai beaucoup de mal à avoir une idée particulière des personnages de cet anime.

    Noi est le personnage principale de cette histoire. C’est un PNJ (tout du moins à l’origine), qui suite à un bug se retrouve joueur à part entière d’un jeu qui cherche à se débarrasser de lui. Il veut avant tout protéger ses amis, notamment Motis. Il est aidé par à peu près tous les personnages de l’anime.

Motis est le second personnage principale de cette histoire. Dans le monde réelle, elle est handicapée et c’est la fille du PDG de l’entreprise qui gère Chou Yuu Sekai. Elle compte beaucoup sur tous ses amis et soutien Noi de tout son cœur.

Cass est l’amie d’enfance de Noi. PNJ, elle cache en faite un secret bien gardé. C’est une fille d’apparence plutôt calme et douce qui cache un fort sentiment d’appropriation envers Noi.

Viros est un personnage créé par le jeu pour effacer les bugs par la force. C’est un personnage méprisable de sa première à sa dernière apparition. Il est très clairement inspiré par un des personnages du célèbre film de SF/Anticipation Matrix.

    Voilà ! Les autres personnages n’ont pas forcément une très grande importance. A part Noi et Motis, la plupart des personnages sont assez simplistes.

Scénario :

    Noi vit sa petite vie de lycéen. Jusqu’au jour où l’un des monstres de son monde attaque son école. Les choses ne se passe pas comme prévu et lui qui n’était jusque là qu’un simple PNJ qu’on protège se retrouve à se battre comme si s’était son rôle. Pour une raison que tout le monde ignore, il devient un Player. Il apprend alors qu’il est en faite dans un monde virtuel et que les gens qui protègent les PNJ des monstres sont des personnes réelles. Il fait alors la connaissance de Motis, une jeune fille qui s’attache très vite à lui. Mais Viros ne tarde pas à arriver. Noi réussira-t-il à éviter d’être effacé ? Pourra-t-il découvrir le secret de Chou Yuu Sekai ?

    Scénariquement, il faut avouer que ce n’est pas vraiment extra-ordinaire. Personnellement, j’ai l’impression d’être devant une fusion de Sword Art Online et Matrix. Alors que l’idée de départ est très prometteur, ça part très vite dans tous les sens avec de nouveaux personnages qui apparaissent sans réel raison. On finit par s’y perdre, jusqu’aux 3 derniers épisodes, qui présentent enfin quelque chose de plus ou moins intéressants.

Graphisme :

    Cet anime est sorti en 2017. Du point de vue du niveau général, il n’y a vraiment rien d’exceptionnel. J’aurais espérer une marque ou un design résultant de la coopération sino-japonaise, mais il n’y a vraiment rien de particulier. Non que les graphismes soient mauvais, mais ils sont simplement sans aucune saveur. Ils auraient put être produit cinq ou six ans plus tôt sans aucun soucis.

Point noir :

    Premièrement, les personnages sont dures à mémoriser, car ils n’ont pas une personnalité particulièrement construite.

    Deuxièmement, le scénario tricote trop autour de Noi et de toutes les filles qui l’entourent. Dans un certain sens, on trouve un casting de ecchi à la Date A Live sans une once deecchi.

    Troisièmement, les graphismes n’ont rien d’exceptionnels.

    Je ne vais pas en rajouter d’avantage.

Conclusion :

    Chou Yuu Sekai : Being the Reality est un anime agréable, mais sans plus. Il y a certes des détails intéressant, mais il est trop morne pour s’imposer. Je ne le conseil qu’aux fans de shonen de type "anticipation virtuel" à la SAO.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire